Ça y est. Quatre mois après m’être lancée dans le défi Canada 150 de la Rideau Trail, je peux maintenant dire « Mission accomplie »! Ça n’a pas toujours été facile, j’ai ruiné une paire de chaussures pour les avoir trop souvent mouillées, mais, malgré tout, j’ai grandement apprécié toutes ces heures sur la Rideau Trail.

Il ne me restait que 25 kilomètres à faire afin de pouvoir boucler mon défi, 25 kilomètres que j’ai pu faire en deux week-ends. L’une de ces journées de randonnée a sans doute été la plus agréable jusqu’à maintenant; l’autre a sans doute été l’une des plus difficiles.

La dernière fois, j’avais stoppé ma randonnée à Port Elmsley, et c’est là que je l’ai reprise. J’avais environ 17 kilomètres à faire avant d’arriver à Perth, où j’avais garé ma voiture. Et je ne pouvais sérieusement pas avoir droit à une plus belle journée pour effectuer cette randonnée. Il faisait soleil et plutôt chaud pour une journée d’octobre. Les feuilles colorées valsaient doucement dans le vent et le paysage semblait magique sous cette luminosité si particulière à l’automne.

Rideau Trail à Perth
L’été indien

Le sentier lui, était plutôt agréable. Après avoir suivi la route 43 pendant quelques kilomètres, il m’a fait sauter par-dessus une clôture afin de poursuivre sur des terres privées. Ces terres ont consisté en de petits boisés et des champs, ponctués ici et là de clôtures qu’il fallait escalader grâce à des montants. Je n’ai croisé personne pendant ces quelques heures de marche, mais les vieilles carcasses d’une voiture et d’un tracteur m’ont rappelé que je n’étais pas si loin de la civilisation.

Rideau Trail à Perth
En route vers Perth

À un certain point, le sentier rencontre la rivière Tay, une rivière tributaire du canal Rideau. À partir de là, le sentier suit tranquillement la rivière jusqu’à Perth. Bien que jolie, cette portion du sentier était presque monotone, si ce n’est du serpent qui m’a fait sursauter en glissant nonchalamment devant moi (plus ça va, plus je me rends compte que je déteste les serpents!).

Rivière Tay
Sur la rive de la rivière Tay

Puis je suis arrivée à Perth. Après la tranquillité des bois, les rues de cette petite ville m’ont paru plutôt animées. Je pense qu’ils étaient plusieurs à s’être dit qu’il fallait profiter de cette magnifique journée d’automne. Je suis passée près du fromage géant, j’ai traversé la rue principale, puis suivi le sentier à travers le parc Stewart. Un kilomètre plus loin, j’arrivais à ma voiture, épuisée, mais vraiment satisfaite du chemin parcouru.

Perth
Couleurs d’automne à Perth

Je suis revenue à Perth une semaine plus tard pour marcher les derniers kilomètres de mon défi. C’est fou la différence qu’une semaine peut faire. Cette fois, pas de ciel bleu ou de chaude température. Même les feuilles colorées semblaient s’être presque toutes envolées. Après l’été indien de la semaine précédente, novembre pointait désormais le bout du nez.

Et il pleuvait. Une véritable tempête d’automne, avec rafales de vent et pluie glacée. Techniquement, j’aurais dû remettre ma randonnée à une autre journée. Mais il ne me restait que six kilomètres à faire, et comme j’avais hâte de terminer mon défi, j’ai décidé de braver la pluie.

Rideau Trail à Perth
Presque terminé!

À partir de Perth, le sentier part en direction sud vers Otty Lake. Il traverse à nouveau des terres privées. J’ai longé des champs de maïs et traversé quelques bois et clairières. Ça aurait sans doute été une randonnée agréable s’il n’y avait pas eu de pluie.

Mais de la pluie, il y en avait. Beaucoup. Mes chaussures sont rapidement devenues mouillées. Je me suis rendu compte que mon imperméable n’était pas si imperméable que ça. Mes mains étaient gelées, mais comme j’étais complètement trempée, je n’avais aucune façon pour les réchauffer.

Je pense que j’ai toutefois effectué cette randonnée en un temps record. J’avais hâte d’en avoir fini, donc pas le temps de prendre une pause pour apprécier la beauté des environs. Aussitôt que j’ai frappé la marque des 150 kilomètres (quelque part sur un chemin de gravier au sud-ouest de Perth), j’ai fait demi-tour et suis presque revenue en courant vers ma voiture.

150 kilomètres plus loin
Il pleut, il fait froid, mais j’ai réussi!

C’est donc mission accomplie pour mon défi Canada 150 sur la Rideau Trail. Tous ces kilomètres sur ce sentier furent pour moi une opportunité pour redécouvrir ma région et en apprécier davantage la beauté. J’ai découvert quelques joyaux, comme Stony Swamp ou la forêt Marlborough, que j’ai bien envie de retourner découvrir plus en profondeur.

Et au printemps prochain, j’aimerais rajouter quelques kilomètres au compteur. La Rideau Trail poursuit son chemin jusqu’à Kingston et j’ai bien l’intention, un jour, de me rendre jusqu’au bout.

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

5 comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.