Mon début d’octobre a été plutôt occupé par le travail, et j’avoue que j’ai compté impatiemment les jours avant le moment où j’allais pouvoir continuer ma randonnée sur la Rideau Trail. J’avais surtout hâte parce que je savais que j’approchais du parc provincial Frontenac, et que celui-ci serait magnifique paré des couleurs d’automne.

En fin de semaine, j’ai enfin eu un peu de temps. Je me suis habillée chaudement parce qu’il faisait un froid mordant (il avait même neigé un peu au cours de la nuit) et j’ai mis le cap vers la municipalité de South Frontenac et l’endroit où j’ai arrêté ma randonnée la dernière fois. Il me restait encore quelques kilomètres à faire avant d’arriver au parc, en terres privées, puis le long de la route et en terres privées encore, et je suis finalement arrivée aux frontières du parc provincial Frontenac.

Parc provincial Frontenac
Bonjour parc provincial Frontenac

Légère déception toutefois… Je me suis rapidement rendu compte que, bien qu’il restât quelques feuilles accrochées aux branches, la grande majorité des arbres avaient déjà perdu leurs atours colorés. Ah, si seulement j’étais venue une semaine plus tôt!

Parc provincial Frontenac
Les feuilles sont déjà presque toutes tombées…

N’empêche, le parc provincial de Frontenac a tout de même été à la hauteur de mes attentes. Sa beauté sauvage et brute, ses escarpements rocheux, ses nombreux lacs, étangs, marécages… Couleurs d’automne ou pas, j’ai rapidement été envoutée par le parc et j’ai adoré suivre le parcours escarpé de la Rideau Trail, qui semblait privilégier les hautes crêtes rocheuses dénudées.

Parc provincial Frontenac
Paysage brut, sauvage et magnifique

Il faut dire qu’il y avait aussi dans le parc une atmosphère particulière. Pour la première fois cette année, le silence régnait. Plus de cris d’oiseaux ou de bourdonnements d’insectes, plus d’écureuils ou de suisses s’ébattant dans les broussailles. On aurait dit que le froid avait fait fuir toutes formes de vie. Ne restait que le bruit du vent dans les branches et le craquement des feuilles mortes sous mes pas. L’hiver approche. Déjà.

À un moment, j’ai aperçu de loin un haut mât au sommet d’un promontoire. J’étais arrivée à Flagpole Hill, sans doute le point culminant de la randonnée à travers le parc provincial Frontenac.

Parc provincial Frontenac
Au loin, le mât marquant le sommet de Flagpole Hill

De la colline, j’avais une vue à 360 degrés du parc. On aurait dit qu’il n’y avait que des arbres, des marécages et des rochers à perte de vue, que j’étais à des centaines de kilomètres de la civilisation. Je me suis assise au pied du mât et je pense que j’aurais pu rester là des heures à contempler le paysage.

Parc provincial Frontenac
Savourer le moment

Mais il m’a fallu continuer. Après le lac Doe, la Rideau Trail quitte les crêtes rocheuses pour s’enfoncer sous le couvert des arbres. Le sentier se fait de moins en moins escarpé et de plus en plus dégagé et facile à suivre. J’y ai même croisé quelques randonneurs, ce qui ne m’est pas arrivé souvent sur la Rideau Trail.

Parc provincial Frontenac
Randonnée sous les arbres dénudés

Puis je suis arrivée au centre d’accueil du parc et j’ai réalisé que j’allais quitter, à mon plus grand regret, le parc provincial Frontenac. J’aurais voulu y rester des kilomètres et des kilomètres encore. Il me faudra revenir un jour et explorer les multiples autres sentiers du parc.

C’est donc le cœur un peu lourd que j’ai poursuivi ma randonnée. Après deux kilomètres le long de la route, la Rideau Trail s’enfonce à nouveau en forêt. Le sentier était moins bien dégagé que dans le parc provincial et j’avoue que j’ai eu parfois de la misère à le discerner sous le couvert des feuilles mortes.

Lac Gould
La Rideau Trail est quelque part sous les feuilles mortes

Puis, après plusieurs montées et descentes en forêt, je suis arrivée au haut d’un promontoire rocheux qui m’a offert une première vue sur le lac Gould. La vue était tellement magnifique que j’en ai eu le souffle coupé. Je pense que je peux dire sans me tromper que c’est sans doute l’un des plus beaux paysages que le sentier m’a offerts jusqu’à maintenant.

Lac Gould
Magnifique lac Gould

J’ai réalisé que malgré ma déception d’en avoir déjà terminé avec le parc provincial Frontenac, malgré ma déception que l’automne semble déjà sur le point de s’achever, la Rideau Trail pouvait continuer à me surprendre et à m’éblouir.

Mon parcours sur la Rideau Trail:

 

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

One comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.