Je dois l’avouer, je déteste novembre. C’est un mois gris, froid et déprimant. Les journées sont courtes, les arbres ont perdu leurs jolies feuilles colorées et l’hiver pointe ça et là le bout de son nez. En novembre, je perds habituellement toute motivation de sortir à l’extérieur. Au cours des dernières semaines, j’ai repoussé plusieurs fois le projet de poursuivre ma randonnée sur la Rideau Trail. Mais dimanche dernier, j’ai pris mon courage à deux mains, je me suis habillée chaudement et je suis allée affronter novembre au lac Gould.

Vous vous rappelez peut-être que la dernière fois, j’avais eu le souffle coupé lorsque j’ai aperçu le lac Gould pour la première fois. C’est à partir de cet endroit que j’ai repris ma randonnée sur la Rideau Trail. Et en arrivant à l’aire de conservation du lac Gould, j’ai réalisé rapidement que, trois semaines plus tard, le lac opérait toujours le même charme sur moi.

Lac Gould
Matin de novembre près du lac Gould

À partir du point où j’ai arrêté ma randonnée la dernière fois, la Rideau Trail offre deux options de sentier vers le sud. Le sentier principal (orange) suit les rives du lac. Le sentier alternatif (bleu, baptisé ici le « Ridgewalk ») suit plutôt la crête rocheuse qui longe le lac. J’ai emprunté les deux, et le sentier principal est de loin le plus intéressant. Il offre des vues magnifiques sur le lac en plus d’avoir un parcours sinueux qui offre un bon exercice (le sentier bleu, quant à lui, n’offrait pas réellement de vues sur le lac, malgré qu’il soit situé plus en hauteur).

Lac Gould
Le lac Gould est magnique, sous tous les angles

L’aire de conservation du lac Gould protège plus de 589 hectares de terres autour du lac, ce qui en fait un petit paradis sauvage où j’ai croisé quelques cerfs et un porc-épic. Je ne sais pas si c’est la lumière particulière de novembre, le silence de la fin de l’automne ou juste la beauté naturelle du lac, mais ma randonnée m’a semblé magique. Je n’aurais jamais cru que je pouvais trouver un paysage de novembre si joli.

Lac Gould
Faire la paix avec novembre

La Rideau Trail suit la rive ouest du lac, jusqu’à l’aire de pique-nique et à la plage à son extrémité sud. Il existe plusieurs autres sentiers dans le secteur, notamment à l’est du lac, et j’aurais vraiment aimé les emprunter tous, envoutée comme j’étais par l’endroit. Mais j’ai un objectif à atteindre d’ici la fin de l’année, et j’ai poursuivi mon trajet sur la Rideau Trail, en direction sud.

Après avoir contourné un marais et passé près des ruines d’une vieille ferme, le sentier rejoint la route en gravier qu’il suit pour quelques centaines de mètres. Puis il s’enfonce une nouvelle fois en forêt, cette fois pour longer le lac Knowlton, tout aussi gros et impressionnant que le lac Gould.

La Rideau Trail offre deux points de vue sur le lac. Le reste du trajet, on peut l’apercevoir ça et là entre les pins.

Lac Knowlton
Les pieds dans le vide au lac Knowlton

Là aussi, la Rideau Trail offre deux options de sentier (le sentier principal orange, et un sentier alternatif bleu) et là aussi, le sentier principal est le plus intéressant et plus escarpé, alors que le bleu se contente de longer un champ.

Après cette portion, le sentier suit pendant cinq kilomètres des chemins de campagne, une portion qui m’a semblée interminable et inintéressante (les chemins de campagne n’ont aucun charme en novembre). Puis après avoir suivi un sentier anonyme dans un boisé pendant quelques mètres, je suis arrivée au village de Sydenham, où j’ai eu la surprise de retrouver le sentier de la Cataraqui.

Sentier de la Cataraqui
Retrouvailles avec le tranquille sentier de la Cataraqui

J’ai décidé d’arrêter ma randonnée après avoir fait quelques mètres sur le sentier de la Cataraqui. Il me reste maintenant 40 kilomètres à faire avant d’arriver à Kingston et la fin du sentier! 40 kilomètres! Mais ce qu’il y a de plus génial dans tout ça, c’est que cette randonnée m’a presque réconciliée avec novembre. Presque.

Rideau Trail
Plus que 40 kilomètres avant la fin!

Mon parcours sur la Rideau Trail:

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.