Je ne sais pas si vous savez à quel point ça prend de la motivation pour se lever à 6h30 un samedi matin et conduire près de deux heures pour aller faire de la randonnée sous une pluie battante. Mais de la motivation, j’en avais. Un peu. J’ai travaillé beaucoup dans les dernières semaines, et je n’ai pas pu parcourir autant de kilomètres sur la Rideau Trail que je l’aurais souhaité (et comme je me suis promis de parcourir le sentier en entier cette année, j’ai donc de la randonnée à rattraper).

Aussi, je m’apprête à partir en Irlande dans quelques jours, et je me suis dit que cette randonnée printanière serait parfaite pour voir si mon nouveau manteau peut faire face au climat pluvieux irlandais (conclusion : non).

J’ai donc pris la route vers le parc provincial de Murphys Point, qui est l’endroit où j’ai arrêté ma randonnée la dernière fois. Mais en arrivant au parc, je me suis heurtée à une barrière fermée. Le parc n’est pas encore ouvert pour la saison. Aaaargh!

Parc provincial de Murphys Point
Note à moi-même: regarder en ligne les journées d’ouverture la prochaine fois

Je suis certaine que j’aurais pu ignorer la fermeture du parc et quand même accéder facilement à la Rideau Trail. Mais la barrière avait mis à mal ma motivation de passer la journée sous la pluie. J’ai donc décidé de reporter ma randonnée à une autre fois.

Mais pour éviter de revenir complètement bredouille à la maison, j’ai décidé de m’arrêter aux écluses Beveridges non loin. La Rideau Trail propose dans ce secteur un sentier alternatif (le « sentier bleu ») qui, bien qu’il ne fasse pas partie du sentier officiel, permet d’explorer davantage un secteur. Dans ce cas, le sentier suit le canal Tay.

Le canal Tay
Le canal Tay

Le canal Tay relie la rivière Tay et le village de Perth au canal Rideau, via les écluses de Beveridges. À l’époque de la construction du canal Rideau, des entrepreneurs de Perth ont fait pression sur le gouvernement afin de relier la rivière Tay au canal Rideau. On espérait ainsi désenclaver Perth et stimuler l’économie locale.

Dans une période de cinquante ans, le canal Tay a été construit deux fois. La première fois, en 1834, ne fut pas un succès commercial, et le canal s’est rapidement détérioré et a été laissé à l’abandon. La deuxième fois, en 1885, ce fut le gouvernement qui décida d’opter pour un tracé depuis le lac Lower Rideau et accorda le contrat pour construire les écluses de Beveridges, sur le même modèle que les écluses du canal Rideau.

Écluses Beveridges
L’une des vieilles écluses du canal

Cette deuxième version du canal Tay ne fut pas un succès non plus. La construction du canal a coûté deux fois plus que prévu et une fois inauguré, le canal fut peu utilisé et n’a pas amené la prospérité attendue. La faillite du projet a été ridiculisé à l’échelle nationale et au parlement à Ottawa le gouvernement conservateur a dû essuyer de nombreuses critiques.

Même s’il n’a pas connu de succès commercial, le canal Tay a rapidement été adopté par les plaisanciers. Encore aujourd’hui, nombreuses sont les embarcations de plaisance qui suivent le cours du canal, du lac Lower Rideau au centre-ville de Perth.

Canal Tay
Des pêcheurs le long du canal

Aujourd’hui, les écluses de Beveridges sont gérées par Parcs Canada, comme l’est l’ensemble du réseau du canal Rideau. Parcs Canada compte d’ailleurs un site de camping près de l’une des écluses.

Canal Tay
Le vieux bateau Tay qui appartient à Parcs Canada

La randonnée comme telle fait 4 kilomètres aller-retour et n’est pas très difficile (le sentier suit principalement un chemin de terre). Le sentier démarre aux écluses de Beveridges, puis suit un tranquille chemin forestier jusqu’au barrage Beveridge sur la rivière Tay. Entre les deux, une plateforme d’observation donne un beau point de vue sur le marécage Tay.

Canal Tay
Même le vieux barrage a un petit je-ne-sais-quoi

Ce n’était pas exactement la Rideau Trail, mais ça en était pas loin! Et une autre belle occasion d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de la région!

Mon parcours sur la Rideau Trail:

 

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

One comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.