Après quelques semaines en Europe pour le travail, je suis de retour à la maison. Au cours de ce séjour, j’ai entre autres eu la chance de passer deux semaines à San Sebastián, dans le nord de l’Espagne. San Sebastián (aussi appelée Donostia en basque) est reconnue comme étant l’une des capitales gastronomiques de l’Europe, mais est aussi une destination parfaite pour les amateurs de randonnées comme moi.

Malheureusement, mon horaire de travail était plutôt chargé et je n’ai pas pu faire de longues randonnées comme je les aime, mais j’ai pu explorer quelques sentiers rapidement, en commençant par ceux du mont Urgull.

Mont Urgull
Le mont Urgull de l’autre côté de la baie de La Concha

Le mont Urgull, c’est cette petite montagne qui surplombe le vieux quartier de la ville et protège la baie de La Concha. Au sommet du mont Urgull se trouve une forteresse, ainsi qu’une grande statue de Jésus, baptisée El Sagrado Corazón, qui semble veiller sur toute la ville.

Mont Urgull
En route vers le sommet

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une randonnée très compliquée (la montagne ne fait que 124 mètres de haut), le mont Urgull vaut définitivement la peine d’être explorer en raison de son importance historique pour San Sebastián. Il offre en plus de jolis points de vue sur la ville et la baie.

San Sebastian
Jolie Donostia-San Sebastián

Le mont Urgull a commencé à être utilisé de façon militaire à partir du 12e siècle, alors que de premiers remparts y ont été construits. De par son emplacement stratégique à l’entrée de la baie de La Concha, la petite montagne était l’endroit parfait pour protéger la ville et les environs. C’est aussi la raison pour laquelle elle a souvent été prise d’assaut au cours des siècles suivants, la forteresse capitulant et passant aux mains des Français pour une première fois en 1719.

Mont Urgull
Les canons veillent encore sur la ville

Les armées françaises, britanniques et espagnoles ont tour à tour eu en leur possession la forteresse du mont Urgull, jusqu’à ce que San Sebastián devienne une destination balnéaire populaire au début du 20e siècle et que les soldats fassent place aux touristes en quête de plages et de soleil.

Le mont Urgull a conservé ses remparts, ses canons et même un vieux cimetière où seraient enterrés des soldats anglais. La forteresse de La Mota à son sommet compte même un petit musée sur l’histoire de la région (malheureusement pour moi, j’étais plutôt pressée par le temps et je n’ai pas pu le visiter).

Mont Urgull
Au sommet, trône cette statue qui veille sur la ville

Il existe quatre points d’accès à la montagne, le plus facile à trouver étant sans doute celui se trouvant derrière l’aquarium près du port de la ville. Une fois sur la montagne, il y a plusieurs signes indiquant la voie à suivre vers les principaux points d’attraction du mont Urgull. À noter que les sentiers sont fermés la nuit.

Comme je l’ai mentionné précédemment, je n’ai pas trouvé qu’il s’agissait d’une randonnée très exigeante ou très dépaysante comme la plupart des sentiers sont pavés et que les bruits de la ville sont encore bien perceptibles. Mais il s’agit d’un des beaux espaces verts de San Sebastián et comme j’ai une légère obsession pour les montagnes, il me fallait absolument me rendre au sommet de celle qui est l’emblème de la ville!

Mont Urgull
Rien de mieux qu’une petite balade en montagne!
Publicités

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

2 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.