La forêt Larose – après le désert

L’importance de la forêt Larose est indéniable pour la région de Prescott-Russell, dans l’Est ontarien. La forêt couvre une vaste superficie, est riche en histoire et en biodiversité et est un endroit idéal pour pratiquer diverses activités de plein-air. Pourtant, lorsqu’on s’éloigne des limites de la région, on se rend compte que bien peu de gens encore connaissent l’existence de cet endroit.

Ce qui est un peu dommage, parce que la forêt gagne à être davantage connue. Premièrement, parce qu’elle a une histoire particulière. Au début du XXe siècle, l’érosion faisait des ravages sur de nombreuses terres agricoles des environs. Entre Casselman, Limoges et Bourget, certaines de ces terres ont été abandonnées, parce qu’elles étaient devenues incultivables, avalées par ce qu’on appelait alors le « Désert de Bourget ».

Forêt Larose
Sous les grands pins de la forêt Larose

Pour remédier au problème, l’agronome Ferdinand Larose proposa de planter des conifères sur les terres arides afin de freiner l’érosion. Dès 1928, plus de 6000 pins rouges furent plantés.

De nos jours, la forêt Larose (nommée en l’honneur de l’agronome) est l’une des plus grandes forêts plantées de main d’homme du Canada. Elle couvre une superficie de plus de 26 000 acres et accueille une flore et une faune assez diversifiée. Ses pins majestueux, plantés en ligne droite, lui donne un air de cathédrale naturelle.

L’hiver, il est possible d’y faire du ski, de la raquette, du fat bike et même du traîneau à chien (des terrains de stationnement se trouvent près de Bourget ou de Limoges). L’été, ses sentiers sont moins entretenus, mais il est tout de même agréable d’aller s’y promener, si on est prêt à contourner les flaques d’eau qu’on retrouve ici et là.

Forêt Larose
La forêt, l’hiver

Mais ce que j’aime le plus de la forêt, c’est son faible achalandage. Il n’est pas rare de se retrouver complètement seul sur les sentiers, ce qui rend donc les promenades paisibles et propices à l’observation de la nature. La forêt attirera peut-être davantage de touristes éventuellement comme un centre écotouristique y est présentement en construction. Il faut donc en profiter maintenant, pendant que la forêt est encore un secret régional bien gardé!

4 comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: