J’ai une fascination pour les villages fantômes. Ces endroits, où il est parfois difficile de croire qu’on y a jadis vécu, rit et aimé, sont des preuves irrévocables du temps qui passe. Le silence y semble toujours plus pesant, lourd de ce qui a déjà été mais n’existe plus maintenant. Lemieux ne fait pas exception à la règle.

Lemieux
Ici, il y a déjà eu un village

Petite, je me rappelle avoir vu les images du glissement de terrain à la télévision. Comme on habitait non loin de là, mes parents parlaient abondamment de la disparition du village. Un événement qui a marqué l’imaginaire de la fillette que j’étais. Dès que j’ai obtenu mon permis de conduire, j’ai pris ma voiture et suis allée voir le village fantôme de mes propres yeux.

Cimetière de Lemieux
Le vieux cimetière de Lemieux

Lemieux était un village franco-ontarien, vivant principalement d’agriculture. Il était situé aux abords de la rivière Nation et de la forêt Larose, en plein centre du triangle formé par Casselman, St-Isidore et Bourget. Après plusieurs tests, on a découvert que Lemieux était construit sur un sol instable, composé d’argile Leda. Pour éviter une catastrophe, le gouvernement ontarien a ordonné la relocalisation des résidences, qui fut complétée en 1991, en même temps que le démantèlement de l’église du village. En 1991, Lemieux n’existait plus.

La décision du gouvernement était presque prophétique. Moins de deux ans plus tard, des pluies torrentielles se sont abattues sur la région, causant un immense glissement de terrain près de l’endroit où se trouvait jadis Lemieux. En l’espace d’une heure, un cratère de plus de 380 mètres de largeur s’était formé, emportant avec lui plusieurs hectares de terres agricoles et une partie de l’ancienne rue principale de Lemieux.

Aujourd’hui, à l’endroit où se trouvait Lemieux, on ne trouve plus que l’ancien cimetière du village, encore en bon état et une plaque rappelant l’histoire de l’endroit. Lorsqu’on se tient au milieu du vaste espace dégagé, il est plutôt difficile de s’imaginer à quoi ressemblait Lemieux.

Un peu plus loin, sur la route 16, on peut accéder à un petit sentier menant au cratère. Peu connu, cet endroit vaut véritablement le détour. Il faut voir de ses propres yeux l’immensité du gouffre créé par le glissement de terrain pour comprendre son ampleur. L’endroit est idéal pour une petite marche en forêt.

Le cratère de Lemieux
Le cratère

 

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.