À la découverte du parc-nature du Cap-Saint-Jacques à Montréal

J’ai parfois tendance à oublier qu’il ne faut pas nécessairement être loin de la ville afin de faire le plein de nature. Pourtant, certains parcs urbains ne sont pas à négliger! Il m’est même souvent arrivé d’être agréablement surprise par des parcs urbains (ce fut notamment le cas du parc Nose Hill à Calgary ou Stony Swamp à Ottawa), et c’est ce qui m’est arrivé lorsque j’ai visité le parc-nature du Cap-Saint-Jacques à Montréal en fin de semaine.

J’aime croire que je connais bien Montréal parce que j’y ai habité pendant mes études universitaires, mais je n’avais encore jamais visité le parc-nature du Cap-Saint-Jacques. En fait, jusqu’à ce que je le visite, je ne savais même pas que le parc-nature du Cap-Saint-Jacques était le plus grand parc de Montréal. Il était donc temps que je visite ce parc de 330 hectares situé dans l’ouest de l’Île!

On y trouve plusieurs terrains de stationnement (payants) et donc plusieurs points d’accès. J’ai décidé de commencer ma randonnée à partir du terrain de stationnement P1 (où se trouve aussi le chalet d’accueil) et de suivre le sentier rouge, le plus long du parc (aussi appelé la boucle du Lapin).

Sentier du parc nature du Cap Saint-Jacques
Oublier pendant un instant que je suis en ville

Le parc-nature du Cap-Saint-Jacques est bordé par la rivière des Prairies à l’est, et par le lac des Deux-Montagnes au nord et à l’ouest. Le sentier rouge suit tout d’abord la rivière, sur laquelle se trouvaient quelques canards et plusieurs goélands. J’ai été frappée par la quiétude du parc. Il était vraiment difficile de croire que j’étais encore en ville!

Parc-nature du Cap-Saint-Jacques
Matin paisible sur la rive de la rivière des Prairies

Le sentier longe donc la rivière en traversant des secteurs boisés et des zones de friche. Il m’a amenée jusqu’à l’extrémité nord du parc, là où le lac des Deux-Montagnes et la rivière des Prairies se rencontrent (avec, de l’autre côté, une vue sur le parc national d’Oka). Puis, en sortant d’un boisé, j’ai eu la surprise d’arriver à une ferme.

Ferme écologique du Cap-Saint-Jacques
Est-ce que je suis encore à Montréal?

Cette ferme écologique héberge des chèvres, des chevaux, des vaches et j’en passe. On y cultive aussi des légumes, qu’il est possible d’acheter sur place, au magasin général.

Advertisements

J’ai poursuivi mon parcours sur le sentier rouge, jusqu’à ce que j’arrive à une intersection avec un autre sentier (identifié par la couleur brune et la silhouette d’une grenouille). Afin de varier ma randonnée, j’ai décidé de suivre celui-ci. Le sentier brun s’enfonce davantage au cœur du parc, où la forêt semblait encore plus imposante.

Sentier brun, parc-nature du Cap-Saint-Jacques
Plonger au coeur de la forêt

Après avoir parcouru le 1,6 kilomètre du sentier brun, j’ai décidé de me lancer sur le sentier jaune (identifié par une silhouette de castor), un autre sentier circulant au centre du parc. La randonnée sur celui-ci fut plutôt… intéressante. Le sentier ne semble pas entretenu du tout, et semble aussi peu fréquenté. Je me suis donc retrouvée à randonner sur un sentier où l’herbe m’allait parfois jusqu’aux genoux.

Sentier jaune au parc-nature du Cap-Saint-Jacques
Me perdre dans la brousse… à Montréal!

Le sentier jaune mène aussi à quelques clairières, qui étaient remplies de fleurs sauvages. Le paysage était magnifique, mais là aussi, le sentier était peu visible. Heureusement, il y avait plusieurs balises pour m’indiquer la voie à suivre et j’ai éventuellement retrouvé le sentier rouge, qui m’a ramenée à mon point de départ!

Mon plan initial était de visiter ensuite le secteur ouest du parc, où l’on retrouve une plage naturelle et un sentier de 2,8 kilomètres menant à un belvédère sur la rive du lac des Deux-Montagnes. Mais le stationnement était rempli lorsque j’y suis arrivée, et j’ai donc décidé de laisser tomber. Après tout, j’avais déjà pu amplement profiter de la nature et de la tranquillité des sentiers du parc!

Parc-nature du Cap-Saint-Jacques
À une prochaine fois, parc-nature du Cap-Saint-Jacques!

Fait intéressant : le parc-nature du Cap-Saint-Jacques est accessible via le transport en commun et, au moment d’écrire ces lignes, un service de navette gratuit depuis le centre-ville était offert par la ville de Montréal. Détails sur la page web du parc.

***La boucle du Lapin du parc-nature du Cap-Saint-Jacques fait partie du défi 75S, un défi de randonnée géré par Rando Québec. Pour en apprendre plus sur le défi ou pour suivre ma progression, visitez ma page.***

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: