L’ascension du mont Saint-Grégoire en Montérégie

Ah, la Montérégie! Une superbe région du Québec, parfaite pour les amoureux d’histoire et de produits du terroir! J’ai parfois tendance à oublier qu’on y retrouve aussi quelques petites montagnes comme le mont Rigaud, ou encore le mont Saint-Grégoire que j’ai gravi pour la première fois il y a quelques jours.

Le mont Saint-Grégoire fait partie des collines montérégiennes, des collines massives composées de roches métamorphiques et surplombant cette grande plaine propice à l’agriculture. Le mont Saint-Grégoire est l’une des plus petites de ces collines, mais comme il est situé au milieu de champs agricoles, sa topographie est encore plus accentuée. De l’autoroute 10, je pouvais clairement l’apercevoir et j’avais donc encore plus hâte d’atteindre son sommet.

Comme le mont Saint-Grégoire comprend des écosystèmes forestiers exceptionnels, il est protégé et géré par le Centre d’interprétation du milieu écologique du Haut-Richelieu (CIME). Le CIME entretient un réseau de sentier d’environ 4 kilomètres et après avoir payé le frais d’accès (5,50$) je me suis lancée sur le sentier Panorama en direction du sommet.

Sentier Panorama au mont Saint-Grégoire
En route vers le sommet du mont Saint-Grégoire

Comme je l’ai mentionné plus haut, le mont Saint-Grégoire n’est pas très haut (251 mètres d’altitude), mais le sentier Panorama monte tout de même assez abruptement. En fait, j’ai été étonnée de me rendre compte qu’il était assez escarpé. Composé d’escaliers et de rochers, le sentier ne fait qu’un kilomètre, mais j’ai dû m’arrêter à quelques reprises pour reprendre mon souffle.

Un peu avant d’atteindre le sommet, le sentier Panorama arrive à un embranchement avec un autre sentier, menant celui-là au « petit sommet ». Ce sentier est aussi plutôt court, mais il monte abruptement en longeant une falaise. Ça m’a (presque) rappelé les montées difficiles du mont Kaaikop (bon, j’exagère un peu, mais tout de même)…

Sentier du mont Saint-Grégoire
Montée un peu abrupte

Le petit sommet ne fait que 220 mètres, mais je pense qu’il fut ma portion préférée de la randonnée. Je pense que les autres randonneurs avaient décidé d’ignorer cette section, préférant se rendre directement au sommet du mont Saint-Grégoire. J’avais donc le petit sommet à moi toute seule, et j’ai pu m’asseoir afin de profiter pendant quelques moments du magnifique paysage qui s’étendait devant moi.

Petit sommet du mont Saint-Grégoire
L’immensité de la Montérégie

En fait, c’est sans doute ce qui fait la popularité du mont Saint-Grégoire. Bien qu’il ne soit pas très haut, du sommet le paysage semble s’étendre à perte de vue. Je pouvais très bien voir Montréal et ses gratte-ciels au loin et par temps clair, on peut même voir s’étendre les Laurentides à l’horizon.

Je suis éventuellement revenue sur mes pas pour regagner le sentier Panorama. Je suis passée près d’un joli belvédère (où d’autres randonneurs faisaient la pause, je n’ai donc malheureusement pas pu y accéder) et j’ai continué à monter abruptement sous les grands chênes rouges du mont. Ces chênes supportent d’ailleurs un écosystème rare et fragile, aussi retrouvé sur d’autres collines montérégiennes.

Une grande tour cellulaire ôte un peu du charme du sommet du mont Saint-Grégoire, mais la vue à presque 360 degrés compense amplement. Depuis le sommet rocheux, il est possible de voir au sud les montagnes des Adirondacks et du Vermont, au nord Montréal et les Laurentides et à l’est d’autres collines montérégiennes comme le mont Rougemont ou le mont Saint-Hillaire.

Paysage de la Montérégie
Une jolie vue depuis le sommet du mont Saint-Grégoire

Je suis redescendue par le sentier Carrière. Un sentier qui porte bien son nom puisqu’il passe par une ancienne carrière qui a été exploitée sur les flancs de la petite montagne. Les panneaux d’interprétation permettent d’en apprendre plus sur l’histoire du mont Saint-Grégoire et on retrouve le long du sentier quelques ruines et artéfacts rappelant le passé industriel de la montagne.

Passé industriel du mont Saint-Grégoire
Vestiges d’une autre époque sur la montagne

Le sentier Carrière m’a ramené à mon point de départ. Ma randonnée n’a totalisé que 2,8 kilomètres, mais avec un dénivelé de 210 mètres, ce qui n’est pas négligeable. C’est une courte randonnée mais qui offre un bon défi physique et une vue magnifique! Et à en juger par le nombre de voitures qu’il y avait dans le stationnement, c’est aussi une randonnée très populaire!

Pour d’autres récits de randonnée en montagne, consultez ma page Randonnées en montagne.

1 comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: