Suivre le Sentier National à Gatineau

Si vous saviez à quel point je m’ennuie de la Rideau Trail! Je m’ennuie de suivre un long sentier qui me permet de traverser des régions entières. C’est un peu pour cette raison que j’ai décidé de me tourner vers le Sentier National au Québec et d’en suivre la portion qui passe par Gatineau.

Le Sentier National au Québec (SNQ) est un sentier qui fait 1650 kilomètres et qui traverse plusieurs régions du Québec, de l’Outaouais à la Gaspésie. Les tronçons ne sont pas tous reliés entre eux, mais les portions existantes traversent certains des plus beaux territoires du Québec. J’ai croisé à quelques reprises les balises du SNQ (au mont Ouareau par exemple), mais je n’ai encore jamais suivi une de ses sections.

Le Musée canadien de l’histoire est le point de départ du sentier à Gatineau, et c’est là que je me suis rendue par un doux dimanche d’avril. De l’autre côté de la rivière des Outaouais, je pouvais voir le Parlement et les écluses du canal Rideau, point de départ de ma randonnée sur la Rideau Trail il y a quelques années. C’est donc avec un brin de nostalgie que j’ai amorcé cette randonnée sur un nouveau sentier de longue distance!

Parlement à Ottawa
Un regard sur le Parlement avant d’entreprendre ma randonnée!

Le Sentier des Voyageurs et un premier obstacle

À Gatineau, le Sentier National suit le même trajet que le Sentier transcanadien (à ne pas confondre) sur un réseau de pistes cyclables, géré par la Commission de la Capitale Nationale. Longeant la rivière des Outaouais, le trajet suit tout d’abord le Sentier des Voyageurs à travers le parc Jacques-Cartier, un endroit que j’ai plus souvent fréquenté pour des festivals que pour y faire de la randonnée.

Ça faisait à peine quelques mètres que je suivais la piste cyclable que je me suis heurtée à ma première déception de la journée : une barrière indiquant la fermeture d’une portion du sentier en raison de travaux.

Sentier National à Gatineau
Ça commence bien.

Ça m’était arrivé lors de ma randonnée sur la Rideau Trail, alors plutôt que de me laisser décourager, j’ai suivi le détour indiqué. Marcher sur un trottoir le long de la rue Laurier n’était pas exactement très bucolique, mais j’ai finalement regagné la piste cyclable et le parc Jacques-Cartier tout près du pont Macdonald-Cartier.

Cette section du parc Jacques-Cartier était très tranquille (il n’y avait que moi et quelques outardes sur la piste cyclable). J’ai pris quelques minutes pour profiter de la vue sur les chutes Rideau de l’autre côté de la rivière des Outaouais, et j’ai poursuivi mon chemin sur le Sentier des Voyageurs.

Sentier des Voyageurs à Gatineau
C’était très tranquille dans le parc Jacques-Cartier

Après m’avoir fait traverser le ruisseau de la Brasserie, la piste cyclable suit presque en ligne droite le boulevard Fournier. Rien de très palpitant, alors quand je suis arrivée devant un signe indiquant un détour vers un point de vue, je n’ai pas hésité et j’ai suivi ce sentier secondaire. Tout au bout du sentier de gravier, je suis arrivée sur une petite plage donnant sur la rivière des Outaouais, gonflée par la récente fonte des neiges. J’imagine que la vue doit être plus jolie à l’été ou à l’automne, mais j’ai apprécié cette petite pause de la piste cyclable.

Rivière des Outaouais à Gatineau
Petit détour pour admirer la rivière des Outaouais

Après avoir regagné la piste cyclable, j’ai traversé le joli pont Màwandòseg, baptisé ainsi en l’honneur de l’importance archéologique de l’endroit pour les Premières Nations (Màwandòseg signifie « là où notre peuple se réunissait » en Algonquin). Puis le trajet du Sentier National a quitté le Sentier des Voyageurs pour maintenant suivre le Sentier du Lac Leamy.

Advertisements

Le Parc du Lac Leamy et un deuxième obstacle

J’avais à peine fait quelques mètres sur le sentier le long d’un ruisseau que je me suis heurté à mon deuxième obstacle de la journée : sous le boulevard Fournier, l’eau du ruisseau recouvrait totalement le sentier.

L’eau n’était pas très profonde, mais la portion recouverte était assez longue que de m’y lancer ne me semblait vraiment pas une bonne idée. Je suis donc revenue sur mes pas, et j’ai tenté de trouver un endroit sécuritaire pour traverser le boulevard, avant de revenir sur le sentier de l’autre côté. Ouf!

J’étais bien contente que cet obstacle ne m’ait pas causé plus de problèmes, surtout que cette portion du sentier était très jolie et paisible. Le sentier m’a fait oublier pendant quelques instants que j’étais en ville.

Sentier National à Gatineau
Ok, Sentier National, tu n’es pas trop mal jusqu’à maintenant

Puis je suis arrivée au lac Leamy, un endroit bien connu à Gatineau pour sa plage et son casino. La plage est encore recouverte d’eau printanière et je n’ai pas encore saisi les subtilités du plaisir de fréquenter les casinos, alors j’ai rapidement poursuivi mon chemin sur le sentier qui suit la rive du lac.

Lac Leamy à Gatineau
Pas besoin d’aimer les casinos pour apprécier la beauté du lac Leamy

Le long de la rivière Gatineau et du ruisseau Leamy

J’ai arrêté ma randonnée au lac Leamy ce jour-là, et je l’ai reprise au même point quelques jours plus tard. Après avoir quitté la rive du lac, le trajet du Sentier National suit la rivière Gatineau. J’étais toujours sur une piste cyclable et j’étais toujours en ville, mais il faisait beau et doux et la balade était plaisante.

Sentier National à Gatineau
Matin tranquille le long de la rivière Gatineau

Du sentier de la Rivière Gatineau, je suis passée au sentier du Ruisseau Leamy. Si la randonnée avait été jolie mais un peu monotone jusqu’à maintenant, les choses ont un peu changé lorsque je suis passée de l’autre côté de l’Autoroute 5. D’un coup, le sentier s’est mis à prendre un peu plus d’élévation. À cet endroit, le sinueux ruisseau Leamy (qui s’écoule du fameux lac Pink à la rivière Gatineau) a façonné le relief du terrain, creusant une gorge dans la colline.

Quand j’ai croisé un signe indiquant la direction vers un point de vue, je n’ai pas hésité (qui n’aime pas les points de vue?) et j’ai fait le court détour qui m’a menée à un joli point de vue sur Gatineau et Ottawa. Si les belvédères abondent dans le parc de la Gatineau, je ne m’attendais pas vraiment à en trouver un le long du sentier du Ruisseau Leamy…

Vue du Sentier National
Un dernier regard sur la ville avant d’arriver au parc de la Gatineau

La section qui a suivi fut définitivement ma favorite de la randonnée sur le Sentier National à Gatineau. Les grands arbres et le dénivelé changeant m’ont fait comprendre que je me rapprochais du parc de la Gatineau, à mon plus grand bonheur. Marcher sur une piste cyclable peut être lassant après plusieurs kilomètres, mais j’ai bien aimé cette impression que le sentier m’éloignait tranquillement de la ville.

Sentier du Ruisseau Leamy
Un paysage plus escarpé et plus sauvage, preuve que je me rapproche du parc de la Gatineau!

Puis les arbres se sont dégagés un peu, et je suis arrivée au boulevard de la Cité-des-Jeunes. De l’autre côté de la rue, se trouvait l’entrée vers le parc de la Gatineau. Mission accomplie!

Parcourir ces 14 kilomètres sur le Sentier National m’a définitivement redonné la piqure des sentiers de longue distance. Peut-être que je peux maintenant me donner le défi de traverser le parc de la Gatineau à pied? (et aussi parcourir toutes les sections du sentier en Outatouais?)

2 comments

  1. You can hardly believe this trail is in the city – it’s beautiful and looks so peaceful. And how wonderful to do this hike in sunny weather 🌞. This is 14km that I wouldn’t mind walking!

    1. I agree! I’m always surprised how some trails make you feel away from the city, even if you are still in it!

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: