Sentiers de la Chute et Lauriault, des classiques du parc de la Gatineau

Je crois que beaucoup de gens qui visitent le parc de la Gatineau pour la première fois commencent au magnifique Domaine Mackenzie King. Après tout, avec ses ruines, ses jardins et son accès aux sentiers Lauriault et de la Chute, le domaine est en quelque sorte un emblème du parc. Il offre un parfait condensé d’histoire et de nature.

J’aime beaucoup le parc de la Gatineau, mais comme je trouve souvent ses sentiers très (trop) achalandés, je préfère l’éviter (surtout la fin de semaine). C’est peut-être la raison pour laquelle je n’avais encore jamais mis les pieds au populaire Domaine Mackenzie King, et encore moins parcouru les sentiers Lauriault et de la Chute. Je craignais de trouver le sentier trop occupé à mon goût.

Mais il y avait longtemps que je n’avais pas visité le parc de la Gatineau (pas depuis ma randonnée sur le sentier Horizon l’an dernier) et j’avais envie de parcourir un sentier où je n’étais encore jamais allée. Je me suis donc levée très tôt un samedi matin et je me suis dirigée vers le parc (en espérant arriver avant la foule).

Je me suis stationnée au Domaine Mackenzie King (à noter qu’il y des frais de stationnement pendant la saison estivale) et j’ai trouvé ce qui me semblait être le début d’un sentier. Après un an d’absence, il faisait bon se retrouver au parc de la Gatineau! À chaque fois que j’y reviens, je me rappelle pourquoi j’aime tant ce parc magnifique!

Sentier de la Chute et Lauriault, parc de la Gatineau
Le parc de la Gatineau est magnifique, comme toujours

Les sentiers de la Chute et Lauriault forment ensemble une boucle d’environ 5 kilomètres. C’est l’ancien premier ministre du Canada William Lyon Mackenzie King lui-même qui aurait créé ce sentier dans les années 30. Il cherchait à mettre en valeur la nature de l’endroit tout en restant fidèle aux principes d’aménagement paysager de l’époque.

Les premiers mètres du sentier m’ont tout d’abord fait passer dans un tunnel sous la promenade Champlain. Puis le sentier se met à suivre un petit ruisseau.

Sentier de la Chute et Lauriault, parc de la Gatineau
Passage sous la promenade Champlain

Vous le devinez, le sentier de la Chute mène évidemment à une chute. Quelques affiches le long du sentier indiquaient toutefois une fermeture partielle du belvédère près de la chute, donc je ne savais pas à quel point j’allais pouvoir la voir. J’ai quand même décidé d’y aller. Arrivée à un embranchement, j’ai pris la direction de la chute et j’ai suivi le sentier qui descendait tranquillement dans la forêt.

J’ai pu entendre la chute du Voile-de-la-Mariée avant de la voir. Et comme une partie du belvédère était effectivement fermée, je n’ai pu que l’entrevoir entre les arbres. Il paraît qu’elle est plus impressionnante au printemps, mais elle semblait quand même bien jolie.

Chute du Voile-de-la-Mariée
J’ai dû me contenter de voir la chute de loin

Je suis remontée jusqu’à l’embranchement et j’ai poursuivi ma randonnée. Cette fois, j’étais sur le sentier Lauriault. Le sentier Lauriault est typique des sentiers du parc de la Gatineau : un sentier légèrement escarpé, bien entretenu et bien balisé, qui passe dans une jolie forêt mixte.

Et comme beaucoup d’autres sentiers dans le parc de la Gatineau, on retrouve aussi un belvédère sur le sentier Lauriault. Du haut de l’escarpement, on peut voir s’étendre la vallée des Outaouais. Je me suis félicitée d’être venue tôt, parce que j’avais le belvédère à moi toute seule et j’ai pu profiter du paysage pendant quelques minutes.

Belvédère du sentier Lauriault
Le jour se lève sur la vallée de l’Outaouais

Le sentier Lauriault m’a éventuellement ramenée à la promenade Champlain, en direction du Domaine Mackenzie King. De l’autre côté de la promenade, le sentier passe près du petit lac Mulvihill. Le lac était bien tranquille en ce samedi, le silence étant seulement troublé par une volée de corbeaux. Un bel endroit pour en prendre une pause et profiter de la beauté brute du parc de la Gatineau.

Lac Mulvihill
Les couleurs d’automne commencent à apparaître!

À mesure que je me rapprochais du Domaine Mackenzie King, j’ai commencé à croiser un peu plus de randonneurs sur le sentier. Je n’étais donc plus complètement seule quand le sentier Lauriault m’a finalement ramenée au domaine.

Domaine Mackenzie King

Le Domaine Mackenzie King aurait sans doute mérité que j’y passe plus de temps. Le domaine a été pendant plus de 50 ans la résidence d’été de William Lyon Mackenzie King, 10e premier ministre du Canada. À sa mort en 1950, Mackenzie King a légué sa résidence au pays.

Mackenzie King, dont on peut aussi visiter la maison à Ottawa, a été le premier ministre canadien en poste le plus longtemps (22 ans) et semblait visiblement passionné par l’aménagement paysager.

Domaine Mackenzie King
Une porte sur la forêt

Les ruines qu’on retrouvent sur le terrain du domaine proviennent d’anciens édifices à Ottawa. C’est Mackenzie King lui-même qui a décidé de leur emplacement sur le terrain, cherchant ainsi à les harmoniser avec la nature environnante. Le domaine comprend aussi un jardin français et un jardin anglais, de même qu’un salon de thé.

Comme je le disais, j’aurais pu passer la journée à déambuler sur le magnifique terrain du domaine. Mais il commençait à y avoir un peu trop de monde à mon goût. Et puis j’avais accompli mon but pour la journée : renouer avec le parc de la Gatineau et parcourir un autre de ses superbes sentiers.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: