À la découverte du parc provincial Alexander Stewart

L’été dernier, j’ai découvert une nouvelle passion : explorer des parcs provinciaux non-opérationnels. J’ai pu découvrir ainsi le parc provincial Burnt Lands près d’Almonte et le parc provincial Mashkinonje dans le Nipissing Ouest. Cette fois-ci, je suis allée visiter le parc provincial Alexander Stewart dans le comté de Renfrew.

Les parcs provinciaux non-opérationnels sont des territoires provinciaux protégés sur lesquels on ne retrouve habituellement aucune infrastructure de base, aucun centre de visiteurs, aucun stationnement et aucun personnel. Mais comme il s’agit de terres publiques, il est quand même possible d’y accéder et, bien souvent, d’y faire de la randonnée.

Parc provincial Alexander Stewart
Balade de novembre au parc provincial Alexander Stewart

Ce que j’aime plus particulièrement c’est que les parcs provinciaux non-opérationnels sont souvent moins connus et donc beaucoup moins fréquentés. Beaucoup protègent des cours d’eau, ainsi que la flore, la faune et les paysages géologiques rares, et sont donc intéressants à visiter.

Dans le cas du parc provincial Alexander Stewart, il s’agit d’une toute petite réserve naturelle qui protège une forêt composée d’érables, de hêtres, de tilleul et de certaines espèces moins communes dans la région comme le hêtre bleu et le chêne à gros fruits. Ce lopin de terra a été donné par Garfield et Ethel Stewart au gouvernement de l’Ontario et est nommé en l’honneur de leur père.

Ruisseau Gray Jay
Le parc est traversé par le ruisseau Gray Jay

On y trouve environ 1,5 kilomètre de sentiers que j’ai tous parcourus quand j’ai visité ce petit parc provincial. Comme la forêt est principalement composée de feuillus, j’imagine qu’elle doit être plus jolie à l’été que sous le ciel lugubre de novembre, mais elle m’a tout de même permis de faire une agréable balade.

Les sentiers étaient un peu difficiles à suivre comme ils étaient couverts de feuilles mortes et les quelques balises qu’on retrouve ici et là portaient un peu à confusion. J’ai parfois eu l’impression de tourner en rond et j’ai dû revenir quelques fois sur mes pas lorsque je réalisais que ce que je croyais être un sentier n’en était finalement pas un.

Parc provincial Alexander Stewart
Pas certaine que je sais où est le sentier…

N’empêche, la forêt est définitivement un bel endroit pour une marche pas très compliquée. J’y ai observé beaucoup d’oiseaux (dont plusieurs pic-bois) et quelques écureuils. Apparemment, des travaux sont en cours pour améliorer l’accès au parc provincial, comme la construction de passerelles et le nettoyage des sentiers. Une excuse de plus pour y revenir!

2 comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: