L’ascension du mont Loup-Garou à Sainte-Adèle dans les Laurentides

Il avait beau y avoir un refroidissement éolien de -30 degrés Celsius, j’ai pris la route vers Sainte-Adèle dimanche dernier avec le but de randonner jusqu’au sommet du plus haut mont de la MRC des Pays-d’en-Haut. Je me suis donc rendue au Parc du Mont Loup-Garou et, chaudement habillée, je me suis lancée sur les sentiers enneigés de la forêt laurentienne.

Le Parc du Mont Loup-Garou a une superficie de 788 acres et il compte plusieurs kilomètres de sentiers où il est possible de faire de la randonnée, de la raquette, du ski et du vélo de montagne. Dès mon arrivée au stationnement, j’ai consulté la carte des sentiers et j’ai choisi le trajet que je suivrais afin de me rendre jusqu’au sommet du mont Loup-Garou.

À partir du stationnement, j’ai donc suivi le sentier La Poirier, celui qui me mènerait le plus rapidement au sommet.

Sentier La Poirier dans le parc du mont Loup-Garou
Sur La Poirier, en direction du sommet

L’hiver n’est pas ma saison préférée pour faire de la randonnée et j’ai beaucoup hésité à me lancer sur un sentier alors qu’il faisait aussi froid. Mais la beauté du paysage m’a rapidement convaincue que cette randonnée d’hiver n’était pas une mauvaise idée. Les branches des arbres étaient recouvertes d’une neige fraîche et c’était tout simplement magnifique!

Le sentier La Poirier contourne l’un des deux lacs du parc, le lac Matley avant de commencer à prendre un peu d’élévation. Il passe près d’un gros cap rocheux baptisé le Cap-à-l’Aigle, recouvert de formations de glace (ça m’a rappelé le parc Sheila McKee à Ottawa), avant de poursuivre sa route tranquillement en forêt.

Parc du mont Loup-Garou
Comme sorti tout droit d’un conte de fée enneigé

La forêt du Parc du Mont Loup-Garou est variée et typique du paysage laurentien, en plus d’abriter quelques milieux humides. C’est sans doute un superbe endroit pour observer la faune et la flore typique de la région, mais à mon passage la forêt était très tranquille et très silencieuse.

Advertisements

Après quatre kilomètres, le sentier La Poirier m’a éventuellement amenée au sommet du Mont Loup-Garou, à une altitude de 498 mètres. La montée a été très progressive, de sorte que je ne l’ai pas trouvé très difficile. On retrouve un joli refuge au sommet ainsi que des chaises pour admirer le paysage.

Sommet du Mont Loup-Garou
Arrivée au sommet

Il paraît que le nom de la montagne vient de légendes locales datant du 19e siècle, qui racontent que quiconque passe la nuit sur la montagne un soir de pleine lune est condamné à une mort assurée. Il faisait un peu trop froid pour les loups-garous lors de mon passage, mais j’ai préféré ne pas attendre que la nuit tombe pour voir si la légende dit vrai.

Mont Loup-Garou
Je n’ai pas vu de loup-garou, mais il y avait des mésanges

J’ai décidé d’emprunter un autre sentier pour le retour vers le stationnement, question d’explorer encore plus ce parc magnifique. J’ai tout d’abord emprunté le sentier Ouaouaron, que j’ai suivi jusqu’au Cap Bruce-Foy. Le cap offre une vue magnifique sur cette région des Laurentides, vue que j’ai personnellement trouvée plus impressionnante que celle qui était offerte au sommet.

Cap Bruce-Foy à Sainte-Adèle
Un randonneur admire le paysage

Puis après le sentier Ouaouaron, j’ai suivi le sentier Rainette qui descendait tranquillement dans la forêt enneigée. Ce sentier m’a lui menée au sentier du Lac Richer, un sentier qui effectue une boucle autour du lac du même nom et que j’ai suivi sur la rive nord.

Le sentier du Lac Richer offre quelques points de vue sur le lac, mais surtout, il traverse une zone humide. Traverser ces marais recouverts d’un épais tapis de neige était plutôt pittoresque.

Après le sentier du Lac Richer, j’ai suivi sur quelques mètres le sentier Marais, qui m’a éventuellement ramenée au sentier La Poirier et à mon point de départ. J’ai finalement regagné le stationnement après 8,3 kilomètres de randonnée, très fière d’avoir bravé le froid et d’avoir atteint un autre sommet!

Une petite note en terminant: l’organisme qui gère le parc suggère de faire une contribution volontaire si vous vous y rendez (détails ici). C’est un petit prix à payer pour que les sentiers d’un site magnifique comme celui-ci continuent à être aussi bien maintenus!

4 comments

    1. Thanks for reading Maggie! The -30 wasn’t too bad once in the forest (and I was warmly dressed). But I’m really looking forward to warmer days! 🙂

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: