J’ai l’impression que l’hiver s’éternise cette année. J’ai les jambes qui fourmillent d’impatience en attendant de pouvoir me lancer sur des sentiers lorsque ceux-ci ne seront plus enneigés. Alors comme je commence à en avoir un peu marre d’attendre, j’ai décidé d’ignorer la grisaille printanière et la neige qui tarde à fondre et je suis allée explorer l’aire de conservation du marais Cooper.

Le marais Cooper est situé sur les rives du fleuve Saint-Laurent (à l’endroit où celui-ci devient le lac Saint-François) près de South Lancaster en Ontario, à seulement quelques kilomètres de la frontière québécoise. Il compte quelques kilomètres de sentier et plusieurs plateformes d’observation des oiseaux (dont on compte plus de 130 espèces dans le secteur).

Marais Cooper
Promenade au marais Cooper

Le marais Cooper a été désigné zone humide importante dans les années 80. L’aire de conservation a été créée afin de le protéger, spécialement compte tenu du développement rapide sur les terres riveraines voisines. Des travaux de restauration ont aussi eu lieu au cours des dernières années pour réaménager l’habitat et le rendre plus habitable pour l’écosystème du marais.

Comme je l’ai dit précédemment, il y a encore de la neige sur les sentiers et le paysage est encore bien terne, mais le marais grouillait d’activités quand je l’ai visité en ce dimanche gris. J’ai vu une multitude de bernaches, de canards et de hérons (et ce même si quelques étangs du marais sont encore recouverts de glace). J’ai aussi vu plusieurs pics, des carouges, des mésanges et des merles, et sans doute bien d’autres oiseaux que je n’ai pas pu identifier.

Marais Cooper
Marais encore enneigé

L’endroit est joliment aménagé, avec plusieurs passerelles qui serpentent au-dessus du marais. On y retrouve plusieurs panneaux d’interprétation (en anglais et en français, ce qui m’a agréablement surprise), des aires de pique-nique et un centre du visiteur qui compte une exposition sur la faune de l’endroit.

Et bien que le marais doit être plus joli l’été lorsque les arbres ont retrouvé leur feuillage, le marais sous un ciel d’avril avait un petit je-ne-sais-quoi.

Manque un peu de couleurs printanières, mais tout de même joli

J’ai parcouru presque tous les sentiers (l’endroit en compte cinq), sauf celui dans le secteur ouest du marais. Rien de très épuisant comme randonnée, mais juste assez pour me redonner le goût de partir à la découverte d’autres endroits du genre. Vivement l’été!

Lac Saint-François
Le lac Saint-François encore couvert de glace
Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.