Explorer les rives du lac Saint-François à Charlottenburgh Park

Après avoir visité la majorité des aires de conservation dans le bassin versant de la rivière Nation, je me suis tourné vers un autre secteur de l’Est ontarien : celui du bassin versant de la rivière Raisin. J’ai déjà visité une aire de conservation du secteur l’an dernier, celle du marais Cooper. Cette fois, je suis allée explorer l’aire de conservation voisine, celle de Charlottenburgh Park, près de Summerstown.

Charlottenburgh Park
Bonjour parc Charlottenburgh

Tout comme le marais Cooper, le parc Charlottenburgh protège une zone humide d’importance provinciale, située sur les rives du lac Saint-François. Et tout comme c’est aussi le cas au marais, on y trouve plusieurs passerelles, des trottoirs en bois et quelques plateformes d’observation.

Charlottenburgh Park
Au-dessus du ruisseau Fraser

Mais le parc Charlottenburgh compte bien plus qu’un marais. Le parc comprend différents types d’écosystèmes, incluant une plantation de pins, une forêt de bouleaux, une prairie et des étangs. Comme les écosystèmes sont variés, la faune l’est aussi. À mon passage, en plus des habituels écureuils, j’y ai vu une famille de dindons sauvages, une famille d’outardes, quelques canards et un grand héron.

Bouleaux à Charlottenburgh Park
Bouleaux et fougères

La star du parc, c’est toutefois le magnifique lac Saint-François. Ce grand lac qui est bordé par l’Ontario, le Québec et l’état de New York fait partie de la voie fluviale du Saint-Laurent. Il est donc normal d’y voir se côtoyer plaisanciers et paquebots. En plus d’une plateforme d’observation qui offre une superbe vue sur le lac, le parc Charlottenburg compte aussi une plage et une rampe pour bateau.

Plateforme lac Saint-François
Regards sur le lac Saint-François

En fait, c’est peut-être ça la plus grande particularité de cette aire de conservation (et sa plus grande différence avec celle du marais Cooper). Charlottenburg Park, c’est aussi, et surtout, un terrain de camping avec plusieurs infrastructures. Le terrain de camping était plutôt vide à mon passage (la saison estivale n’est pas encore tout à fait commencée), mais j’imagine qu’à l’été, l’endroit respire peut-être un peu moins la tranquillité.

Charlottenburgh Park
En profiter avant que les vacanciers débarquent

N’empêche, ma randonnée a été fortement agréable. Le sentier est plat, gazonné et en très bon état. Il comprend plusieurs passerelles et trottoirs de bois. Il compte trois boucles, qui mises bout à bout permettent une randonnée de près de six kilomètres. On y trouve aussi plusieurs tableaux d’interprétation, en anglais et en français (j’y ai entre autres appris la distinction entre les bouleaux blancs et les bouleaux gris… mais ça ce sera pour une autre histoire!).

Charlottenburgh Park
Entre forêt et pré

Charlottenburgh Park est situé à quelques kilomètres de la frontière québécoise et à une vingtaine de kilomètres à l’est de Cornwall. L’entrée au site est gratuite hors-saison, mais une fois la saison estivale lancée, il faut payer un frais d’entrée pour la journée (ou louer un terrain de camping).

One comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: