Mon temps à Barcelone était plutôt limité, mais je m’étais quand même donné l’objectif d’essayer de faire un peu de randonnée. Et je me suis rapidement mis en tête de monter au sommet du mont Tibidabo, la plus haute montagne de Barcelone et de la Serra de Collserola.

En fait, il existe un funiculaire qui permet de monter facilement au sommet de Tibidabo, où l’on retrouve un parc d’attraction et l’église Sagrat Cor (la silhouette de la gigantesque église est visible à des kilomètres à la ronde). Mais pas question pour moi d’utiliser le moyen facile si je peux monter au sommet par moi-même!

Mais peut-on vraiment y monter à pied? Avant de me lancer, j’avais fait un peu de recherche à ce sujet et l’information que j’ai trouvée était plutôt incomplète. J’ai eu de la difficulté à trouver s’il existait un sentier officiel et même que dans certains cas, j’ai lu qu’on ne recommandait pas la montée à pied. J’ai finalement opté pour une randonnée via le Parc Natural de la Serra de Collserola.

J’ai donc pris le métro jusqu’à la station Baixador de Vallvidrera. Je suis débarquée en plein parc dans les montagnes, où un sanglier gambadait joyeusement sous le couvert des arbres. J’ai tout de suite su que j’allais aimer cette randonnée.

Serra de Collserola
Je ne suis définitivement plus dans le centre-ville de Barcelone

La randonnée par le Parc Natural de la Serra de Collserola permet d’accéder au mont Tibidabo par son flanc nord. Il n’existe pas de sentier direct vers le sommet, il faut plutôt emprunter une série de sentiers pour s’y rendre. J’ai tout d’abord suivi les panneaux indicateurs en direction de la Vil·la Joana, l’ancienne résidence du poète catalan Jacint Verdaguer.

Vil·la Joana
Jolie villa catalane dans les montagnes

Près de la résidence se trouve le centre d’information du Parc Natural de la Serra de Collserola. Il est possible d’y consulter les cartes des environs et de visiter une exposition sur l’histoire et la géologie du parc (malheureusement seulement en catalan et en espagnol). Après un court arrêt au centre, j’ai mis le cap sur le sommet.

Il faut tout d’abord suivre le sentier en direction du Turo del Puig. La montée est facile et assez progressive. Il faut dire que j’étais chanceuse côté température, il ne faisait pas trop chaud et la pluie prévue semblait ne pas vouloir se concrétiser. Et, chose qui m’a particulièrement surprise, il n’y avait personne d’autre que moi sur le sentier.

Serra de Collserola
L’euphorie de se retrouver seule en forêt

Je suis finalement arrivée à un embranchement où il y avait un panneau indiquant la voie à suivre vers Tibidabo. Le sentier que j’ai alors emprunté s’est fait plus étroit et plus sauvage alors qu’il longeait en douceur le flanc de la montagne. Encore une fois, j’étais complètement seule en forêt, mise à part les quelques cyclistes que j’ai croisés dévalant la pente sur leur vélo de montagne.

Serra de Collserola
Le sentier et ses jolis pins tortueux

Ça et là entre les arbres je pouvais apercevoir la silhouette distinctive de l’église Sagrat Cor, indiquant l’emplacement du sommet. Le sentier offrait aussi une jolie vue sur les montagnes de la Serra de Collserola.

Tibidabo
Le sommet de Tibidabo et son église distinctive

J’ai éventuellement quitté la forêt pour suivre une rue tranquille d’un quartier à flanc de montagne. Puis tout au bout d’un étroit escalier, j’ai poussé une grille en fer forgé et je me suis retrouvée au milieu de la foule au sommet de Tibidabo.

Sagrat Cor à Tibidabo
Arrivée au sommet!

En fait, j’ai l’impression que le mot « foule » est un peu faible pour décrire le nombre de gens qu’il y avait au sommet. Ça m’a drôlement rappelé le mont Sulphur en Alberta, avec son sentier tranquille et son sommet fourmillant de touristes.

Il faut dire que la vue au sommet de Tibidabo est particulièrement impressionnante. Barcelone en entier s’étend à sa base et au-delà on peut voir la mer Méditerranée. Dans mon cas, le ciel était un peu couvert ce qui réduisait la visibilité, mais j’ai quand même pris quelques minutes pour apprécier le paysage (tout en essayant d’ignorer les touristes qui jouaient du coude pour obtenir le meilleur spot pour un selfie).

Barcelone depuis Tibidabo
Barcelone sous les nuages

J’ai profité de mon passage au sommet pour visiter l’église Sagrat Cor (qui m’a semblé moins impressionnante à l’intérieur qu’à l’extérieur). J’ai évité le parc d’attractions qui était plutôt achalandé (de toute façon, les parcs d’attractions ne sont pas trop mon genre) puis j’ai vaguement considéré l’idée de redescendre en empruntant le funiculaire. Mais comme j’avais encore un peu d’énergie (et que je n’avais pas envie de faire la file pour le funiculaire), j’ai décidé de redescendre à pied.

Cette fois, je suis descendue par le flanc sud de la montagne. Il n’existe pas vraiment de sentier officiel, mais j’ai suivi la route pendant quelques mètres, puis un étroit sentier suivant le funiculaire (où j’ai vu quelques cactus!). Puis je suis lentement revenue dans le tourbillon frénétique de la ville, où j’ai trouvé une station de métro afin de pouvoir retourner à mon appartement.

Bref, c’est une rapide randonnée pas trop compliquée à faire si vous avez envie de sortir un peu de la ville!

Mont Tibidabo
Altitude : 512m

Ascension : 380m
Sentier (aller): 3-4km
Accès : Station de métro Baixador de Vallvidrera

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.