Je m’étais donnée comme mission en 2018 de faire plus de randonnées, mais je dois avouer que la météo m’a causé quelques difficultés à respecter cette résolution jusqu’à maintenant. Dans les dernières semaines, les tempêtes de neige et les froids extrêmes m’ont clouée à la maison plus que je ne l’aurais souhaité. Aujourd’hui encore, je m’étais promis d’aller faire de la raquette en Montérégie, mais le refroidissement éolien faisait osciller le thermomètre sous la barre des -35 degrés Celsius. Trop froid pour moi.

Mais comme j’en ai un peu marre de ne pas pouvoir profiter de mes fins de semaine, j’ai décidé de sortir tout de même. Il faisait trop froid pour une longue balade à l’extérieur, alors j’en ai profité pour aller faire une courte promenade au parc des chutes Hog’s Back à Ottawa. Surtout que je n’y étais encore jamais allée, et j’avais entendu dire que les chutes étaient particulièrement jolies en hiver.

Les chutes Hog’s Back (aussi appelées chutes Prince of Wales) sont situées à l’endroit où le canal Rideau et la rivière du même nom se séparent avant d’entrer à Ottawa. Elles ne sont pas naturelles, elles ont été créées lors de la construction du canal Rideau au 19e siècle. Dans son plan pour la construction du canal, le Colonel John By souhaitait faire construire un barrage à cet emplacement afin de hausser le niveau de la rivière Rideau et faire diverger l’eau dans la toute nouvelle portion artificielle du canal traversant le centre-ville d’Ottawa.

Parc des chutes Hog's Back
La tumultueuse rivière Rideau

La construction du barrage ne fut pas chose facile (le barrage s’est écroulé trois fois avant la fin de sa construction), mais lorsqu’il fut terminé en 1831, il permit effectivement à la rivière Rideau en amont d’atteindre son niveau actuel. De l’autre côté du barrage, les rapides qui existaient à cet emplacement ont fait place aux toutes nouvelles chutes Hog’s Back, créées pour permettre à l’eau de s’écouler naturellement vers la rivière en aval.

Parc des chutes Hog's Back
Les chutes, sous la bruine

Bien que pas naturelles, les chutes Hog’s Back, d’une hauteur de huit mètres, sont tout de mêmes impressionnantes. Bon, je dois avouer qu’avec le froid qu’il faisait, je ne pouvais pas les voir beaucoup. Une bruine glaciale s’en échappait, couvrant les chutes d’un épais brouillard blanc. Mais je pouvais les entendre. Et parfois, la bruine se dissipait un peu pour me permettre d’entrapercevoir les chutes, du moins, la partie qui n’avait pas encore gelée sous le froid polaire.

Parc des chutes Hog's Back
Bruine et glace

D’abord et avant tout, le parc des chutes Hog’s Back est un joli parc urbain. La rivière Rideau, les chutes, les rapides et les rives boisées en font un joli endroit pour venir marcher, faire de la raquette ou du ski de fond, ou juste prendre une pause pour profiter d’une jolie journée ensoleillée. Il y a divers panneaux d’interprétation près des chutes, mais à mon passage, ceux-ci étaient recouverts d’une épaisse couche de glace et de neige.

Parc des chutes Hog's Back
Escapade dans le parc

Un sentier suit les rives de la rivière Rideau et il est possible de traverser sur une passerelle pour observer les chutes sous un différent angle. J’y serais sans doute rester plus longtemps, si ce n’était que je ne sentais plus le bout de mes doigts et de mes orteils. J’y reviendrai quand il fera un peu plus chaud!

Parc des chutes Hog's Back
La rivière Rideau, en aval

 

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.