Je pense qu’une visite de Philadelphie n’est pas complète sans une visite à son musée des beaux-arts. Il s’agit d’ailleurs d’une de ses attractions les plus populaires, notamment parce que c’est devant le musée que l’on trouve les fameux escaliers de Rocky et nombreux sont les touristes qui s’amusent à monter les marches à la course. Mais le musée lui-même n’est certainement pas à négliger. À l’intérieur, dans des salles magnifiques, on y retrouve plusieurs tableaux de grands maîtres, comme Van Gogh, Monet, Renoir, Degas et j’en passe.

Mais je vous laisse découvrir les salles du musée par vous-même. En fait, j’ai surtout envie de m’attarder à la grande statue dorée que l’on retrouve dans le hall d’entrée du musée. Oui, elle est magnifique, mais elle peut sembler un peu banale si on la compare aux autres œuvres du musée. Pourtant, si cette statue pouvait parler, elle aurait sûrement beaucoup de choses à raconter…

La statue, inspirée de la déesse Diana, a été conçue pour servir de girouette au Madison Square Garden à New York. Je dois spécifier ici que je ne parle pas du présent Madison Square Garden, mais plutôt de l’une de ses précédentes versions (en tout, il y a eu quatre versions du Madison Square Garden). Conçu en 1890 par l’un des architectes les plus populaires de Manhattan à l’époque, Stanford White, l’édifice était l’un des plus grandioses de la ville. En plus d’un aréna, il comptait plusieurs commerces, le plus grand hall du monde, le plus grand restaurant de New York et une tour d’habitation, sur laquelle on a placé la statue dorée.

JOSG6602

La statue dorée était à l’époque le plus haut point de toute la ville de New York (elle était plus haute que la Statue de la liberté). Elle était aussi l’un de ses sujets les plus chaudement discutés. La voluptueuse Diana scandalisait une partie de la population qui réclamait qu’on la retire du toit de l’édifice. D’autres accouraient au Madison Square Garden, jumelles à la main, dans le but de mieux apercevoir les courbes dorées…

Finalement, l’opulent Madison Square Garden a connu une fin sombre. En 1906, l’architecte Stanford White a été tué par le mari de son amante dans le théâtre de l’édifice. Une dizaine d’années plus tard, après des difficultés financières, l’édifice a été rasé.

C’est le musée des beaux-arts de Philadelphie qui a recueilli la statue dorée. C’est elle qui y accueille les amateurs d’art depuis plus de 80 ans!

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply