Calabogie – le Lost Valley Loop et l’ascension du mont Dickson

J’ai eu beaucoup de plaisir à parcourir le sentier du mont Manitou en mars dernier, j’ai donc eu envie de retourner à Calabogie, cette fois pour me rendre jusqu’au sommet du mont Dickson.

Le mont Dickson est la plus haute montagne du complexe géré par Calabogie Peaks Resort, une station de ski située dans la vallée de l’Outaouais, à environ une heure d’Ottawa. À 375 mètres d’altitude, ce n’est pas un très haut mont, mais pour la région, c’est quand même notable!

Le sentier Skywalk effectue une boucle se rendant jusqu’au sommet de la montagne. J’avais donc l’intention de le suivre, puis de redescendre en empruntant le Lost Valley Loop, un autre sentier du complexe. Je me suis stationnée devant le centre d’accueil de la station de ski et j’ai facilement trouvé l’entrée du sentier. J’ai donc pu commencer ma randonnée!

Station de ski Calabogie
La station de ski Calabogie Peaks Resort, point de départ de la randonnée

Le sentier Skywalk… ou presque

Premier constat : le sentier prend de l’élévation dès les premiers mètres et la montée semble un peu plus soutenue que le sentier du mont Manitou. Mais je n’allais pas me plaindre, j’aime bien les sentiers offrant un certain défi physique!

Deuxième constat : le sentier m’a semblé beaucoup moins fréquenté que les autres que j’ai suivi dans le secteur jusqu’à maintenant. Il était broussailleux et un peu difficile à percevoir par moment. Ça m’a plutôt étonnée, parce que les sentiers du coin (le mont Manitou et le fameux Eagle’s Nest) sont parmi les plus populaires de la région d’Ottawa.

Sentier Skywalk
Pas très entretenu, le sentier Skywalk…

Mais le sentier Skywalk (balisé par des marques bleues sur les arbres) était tellement broussailleux qu’à un moment, j’ai perdu sa trace. Je suis revenue plusieurs fois sur mes pas, mais je ne pouvais tout simplement pas trouver le chemin à suivre. Un peu déçue, j’ai décidé de changer mon itinéraire. J’allais commencer par le Lost Valley Loop, puis redescendre par le sentier Skywalk.

Lost Valley Loop

Donc, prise deux. Après ce faux départ, je suis revenue sur mes pas et j’ai commencé ma randonnée sur le sentier Lost Valley. Celui-ci semblait bien mieux balisé et mieux entretenu que le sentier Skywalk. La montée a continué à être soutenue. Tellement soutenue qu’à un endroit, j’ai même eu à m’agripper à des racines pour pouvoir monter!

Mais après cette montée raide, le sentier s’est stabilisé et la randonnée est devenue facile et agréable. Le Lost Valley Loop est situé entre le mont Manitou, le mont Dickson et la crête Juniper (d’où son nom, qui signifie Vallée Perdue). Le sentier forme une boucle, dont j’ai suivi le côté est. À un certain point sur le sentier, il est possible de suivre un court détour qui mène au belvédère de Juniper Ridge. Après une montée abrupte (il y a même une corde pour aider à grimper!), je suis arrivée au belvédère, qui offre une jolie vue sur le lac Calabogie.

Belvédère Juniper RIdge
Matin tranquille sur Juniper Ridge

J’ai continué à suivre le Lost Valley Loop jusqu’à ce que j’arrive à un embranchement avec le sentier Indian Pass.

Indian Pass, sentier Manitou et l’ascension

Le sentier Indian Pass est un court sentier qui relie le Lost Valley Loop au sentier du mont Manitou. Et ce fut sans doute l’une des portions les plus agréables de ma randonnée. Après une descente abrupte, le sentier serpente tranquillement entre quelques étangs et crêtes rocheuses. Il faisait doux sous les arbres (le temps frais avait chassé tous les moustiques) et j’ai eu la surprise d’apercevoir quelques orchidées le long du sentier!

Étang près d'Indian Pass
L’un des étangs croisés sur mon chemin

Indian Pass rejoint éventuellement le sentier du mont Manitou (sentier que j’ai suivi lors de ma dernière visite). Je ne suis restée sur celui-ci que pendant quelques mètres, jusqu’à ce que j’atteigne un autre embranchement menant au sentier Skywalk. Sur la carte, ce tronçon de sentier ne semble pas porter de nom et est simplement identifié par le mot « Ascent » (ascension). Disons que j’avais été prévenue.

Et effectivement, ce tronçon de sentier ne fait que monter. La montée est soutenue, mais beaucoup moins abrupte que celle du Lost Valley Loop. J’ai quand même dû m’arrêter à quelques reprises pour reprendre mon souffle (ne me jugez pas, il y avait longtemps que je n’avais pas fait de randonnée en montagne!).

Et je suis finalement éventuellement arrivée au sentier Skywalk et au sommet du mont Dickson!

Au sommet du mont Dickson
Au sommet du Mont Dickson!

Skywalk Loop

Le mont Dickson est nommé en l’honneur de James Dickson, un arpenteur-géomètre provincial. Les pentes de ski du Calabogie Peaks Resort sont situées sur ses flancs, mais le sommet de la montagne est resté sauvage et non développé.

Le sentier Skywalk effectue une boule d’environ 1,5 kilomètre à son sommet. Aussi appelé Mikana Miigwetch, qui signifie « chemin des remerciements » dans la langue des Anishinabe, le sentier se veut un hommage aux Premières Nations de la région.

Et quel sentier! Il est difficile de battre les vues spectaculaires du mont Manitou et du Eagle’s Nest, mais le mont Dickson n’est pas en reste. Le sentier suit pendant plusieurs mètres les flancs rocheux de la montagne, offrant une vue magnifique sur la région du Madawaska.

Sentier Skywalk sur le mont Dickson
La randonnée au sommet du mont Dickson est magnifique

J’avais atteint mon objectif de la journée, celui d’atteindre le sommet du mont Dickson. J’ai donc amorcé la descente, en continuant à suivre le sentier Skywalk.

Un sentier disparu?

Après avoir quitté la boucle au sommet de la montagne, le sentier Skywalk m’a mené au sommet de la pente de ski, où le téléphérique silencieux semblait attendre le retour de la neige et de l’hiver. Jusque-là, le sentier était plutôt bien balisé et facile à suivre. Puis les choses se sont corsées un peu.

Ça m’a pris du temps à trouver les prochaines balises bleues, jusqu’à ce que je réalise que celles-ci étaient peintes sur le sol rocheux d’une pente de ski. J’ai donc poursuivi ma descente en suivant l’une de ces pentes. Comme celle-ci était plutôt dégagée avec une végétation clairsemée, rien de très difficile, mais rien de très excitant non plus.

Pente de ski à Calabogie
La descente via une pente de ski

Puis les balises bleues m’ont fait quitter la pente, pour me ramener en forêt. Puis de la forêt, je suis arrivée à une clairière, complètement recouvertes de broussailles. Et, encore une fois, j’ai fini par perdre la trace du sentier.

J’aurais sans doute dû rebrousser chemin et continuer à suivre sagement la pente de ski. Mais je suis têtue et j’ai continué à me frayer un chemin dans les broussailles et à redescendre péniblement.

À l’occasion, je croisais une balise bleue, preuve que j’allais dans la bonne direction. Mais le sentier me semblait complètement inexistant. C’est comme si cette portion de la forêt avait été rasée il y a quelques années, qu’on y avait laissé débris et troncs d’arbre et que le sentier avait cessé d’être entretenu.

Sentier Skywalk
Vous voyez le sentier? Moi non plus.

J’avoue qu’à quelques reprises je me suis demandé s’il était prudent de continuer. J’avais de la chance de porter des pantalons longs, parce cette descente aurait pu être encore plus pénible. Mais de peine et de misère je me suis frayé un chemin dans les broussailles, et je suis éventuellement revenue au point où j’avais perdu la trace du sentier plus tôt dans la journée.

Bref, mise à part cette descente difficile, j’ai bien aimé ma randonnée jusqu’au sommet du mont Dickson. La preuve qu’il y a tellement plus à voir dans le secteur de Calabogie que le fameux Eagle’s Nest!

En tout, cette randonnée a totalisé un peu plus de 7 kilomètres. Prenez soin de consulter la carte des sentiers du secteur avant de vous y rendre.

Pour d’autres récits de randonnée en montagne, consultez ma page Randonnées en montagne.

1 comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: