Je connaissais très peu San Sebastián avant d’y mettre les pieds pour la première fois en mai dernier. Je savais que la ville était reconnue pour sa culture gastronomique, mais en y arrivant, j’ai été étonnée par le nombre de randonneurs que j’y ai croisés. J’ai rapidement réalisé que c’est parce que le chemin de Compostelle passe par la ville (celui qu’on appelle Camino del Norte).

Et comme j’ai une légère obsession pour les sentiers de longue randonnée (surtout comme j’ai terminé la Rideau Trail il y a quelques mois), j’ai décidé de suivre le chemin de Compostelle pendant quelques kilomètres, en empruntant le trajet qui passe par le mont Ulia, à l’est de San Sebastián.

Mont Ulia
Le mont Ulia au bout de la plage Zurriola

Le mont Ulia est bien visible depuis la ville, s’élevant près de la côte à l’est de la plage Zurriola. Le sentier pour y accéder lui, a été plus difficile à trouver. Je croyais le trouver tout au bout de la promenade qui longe la plage, mais j’ai dû rebrousser chemin quand j’ai réalisé que la portion de la promenade au pied de la montagne était fermée pour rénovation.

C’est finalement en m’aventurant dans le quartier Gros de San Sebastián que j’ai fini par trouver un chemin s’élevant vers la montagne. Le chemin est éventuellement devenu un escalier, puis un sentier et j’ai fini par apercevoir mes premiers signes m’indiquant que je me trouvais sur le chemin de Compostelle. Enfin!

Camino del Norte
Mes premiers pas sur le Camino!

Peut-être parce que j’étais dans un état de surexcitation (je foulais de mes pieds pour la première fois le fameux Camino!), la montée ne m’a pas semblé très difficile. Bon, d’accord, le premier très long escalier est un peu pénible. Mais après, la montée se fait tout en douceur. Un dernier regard sur San Sebastián, puis je mettais le cap sur l’est et m’enfonçais sous le couvert des arbres du mont Ulia.

San Sebastian
San Sebastián depuis le mont Ulia

Si le sentier était plutôt large et plat au début, celui-ci est devenu plus étroit et un peu plus accidenté alors qu’il se mettait à longer la côte. Je pouvais apercevoir à l’occasion la mer agitée se fracassant sur les rochers. Puis un épais brouillard s’est levé, couvrant entièrement le paysage. En d’autres circonstances, j’aurais peut-être été déçue, mais le brouillard donnait un aspect particulier au sentier, me donnant presque l’impression d’être perdue dans un autre monde.

Mont Ulia
Randonnée dans les nuages

La majorité des randonneurs qui parcourent cette portion depuis San Sebastián se rendent jusqu’au village côtier de Pasajes, six kilomètres plus loin, puis reviennent bien souvent en utilisant le transport en commun. C’était mon plan au départ. Mais comme la température s’est mise à se gâter (le brouillard est devenu encore plus épais, puis il s’est mis à pleuvoir durement), j’ai décidé de modifier un peu mes plans. Plutôt que de poursuivre sur le Camino vers Pasajes, j’ai décidé de quitter la côte et de suivre le sentier menant au sommet du mont Ulia.

Je croyais que le brouillard diminuerait une fois en forêt, mais au contraire, il m’a semblé que celui-ci est devenu encore plus lourd. Et s’il y avait plusieurs randonneurs sur le chemin de Compostelle, le sentier vers le sommet d’Ulia, lui, était complètement désert. Un paysage un peu glauque, digne d’un film d’horreur (c’est normal que je continuais à trouver le tout un peu magique?).

Mont Ulia
Forêt d’Espagne ou forêt de contes de fée?

La montée a continué à se faire en douceur et j’ai éventuellement atteint le sommet, où l’on retrouve un restaurant et un parc. On y trouve aussi une plateforme d’observation qui, par temps clair, permet sans doute de voir la mer. Mais moi, c’est à peine si je pouvais voir la cime des arbres.

Mont Ulia
La vue était un peu décevante au sommet

Le sentier du mont Ulia fait une boucle qui revient éventuellement au chemin de Compostelle après être passé près des ruines d’un vieux moulin. Le retour vers San Sebastián a été plus difficile que l’aller, la pluie ayant creusé des rigoles sur le sentier et rendant les rochers glissants. J’étais trempée de la tête au pied quand je suis revenue en ville, mais je ne regrettais en rien cette randonnée (plus, j’avais maintenant l’excuse parfaite pour me réchauffer avec un bon cafe con leche!)

Le chemin de Compostelle est indiqué par des flèches jaunes ou des marques blanches et rouges. Le sentier vers le mont Ulia est indiqué par des marques blanches et vertes.

Chemin de Compostelle
Cher Camino, un jour je te suivrai jusqu’à Compostelle

Mont Ulia :
Altitude : 243m
Sentier (boucle): 4-5 km
Accès : Rue Zemoria Kalea dans le quartier Gros

Publicités

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.