J’ai déjà parlé de celui qui est sans doute l’auteur le plus connu du Danemark, le conteur et poète Hans Christian Andersen. Mais le Danemark a une autre enfant-chérie de la littérature : Karen Blixen, l’auteure de La Ferme africaine (Out of Africa). Je suis allée visiter la maison où elle a vécu une bonne partie de sa vie.

À mon premier voyage au Danemark il y a quelques années, je m’étais acheté une copie de La Ferme africaine. Et ce roman autobiographique m’avait renversée. Avec son style très lyrique, Karen Blixen raconte son amour pour l’Afrique et sa vie tumultueuse lorsqu’elle était propriétaire d’une ferme au Kenya.  Le film qui avait été tiré du livre, avec Meryl Streep et Robert Redford, avait récolté sept oscars en 1985.

Il y avait donc longtemps que je voulais voir la maison où est née l’auteure, et où elle est décédée. L’ancien manoir, baptisé Rungstedlund, a été transformé en musée et est sans doute l’attraction principale du village côtier de Rungsted. Et comme j’ai récemment séjourné à Hørsholm, le village voisin, j’en ai profité pour enfin y aller!

Maison de Karen Blixen
La maison où Karen Blixen a vécu une partie de sa vie

L’ancienne maison de Karen Blixen n’est pas très grande et seulement quelques pièces ont conservé leur apparence d’origine, dont les deux pièces où elle a écrit ses œuvres. Le reste de la maison a été converti en musée où on retrace les grandes étapes de la vie de l’écrivaine.

Musée Karen Blixen
Une des pièces consacrées à l’écriture (décorée avec des souvenirs d’Afrique)

Née en 1885 à Rungsted, au Danemark, Karen Blixen a 28 ans quand elle quitte son pays natal pour le Kenya afin de s’établir sur une ferme de café avec son mari. La ferme connaît quelques difficultés financières, et le mariage du couple danois bat de l’aile, si bien qu’en 1921, le couple divorce et Karen Blixen se retrouve seule à gérer la ferme.

Karen Blixen
Karen Blixen a peint ces tableaux lorsqu’elle vivait au Kenya

Karen Blixen quitte le Kenya dix ans plus tard, après la mort du grand amour de sa vie et la faillite de sa plantation de café. Elle reviendra s’installée au Danemark, dans la maison de son enfance. C’est là qu’elle écrira ses œuvres tout d’abord sous le pseudonyme d’Isak Dinesen, puis sous son vrai nom.

Visiter le musée est un must si vous aimez l’auteure ou ses œuvres. On y retrouve plusieurs informations sur sa vie, des photos, des tableaux qu’elle a peints, des objets lui ayant appartenu et un court vidéo sur l’influence de ses œuvres. Ce n’est pas très grand, mais c’est charmant et il y a des explications en anglais (et même parfois en français) presque partout. Et ça m’a grandement donné envie de relire Out of Africa.

On retrouve aussi sur place un petit café sympa de même qu’un grand jardin qui compte quelques animaux de ferme. C’est dans ce jardin, au pied d’un vieux chêne, que Karen Blixen est enterrée.

Tombe de Karen Blixen
La tombe de Karen Blixen à Rungsted

Le village de Rungsted est facilement accessible par train depuis Copenhague. Et si vous passez par-là, profitez-en pour aller vous promener près de la marina, où l’on retrouve quelques restaurants et poissonneries.

ps – Il y a aussi un musée dédié à Karen Blixen au Kenya, dans son ancienne plantation de café. Je me suis promis d’y aller un jour. Histoire à suivre…

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.