J’ai fait un petit détour par Brockville dans l’est ontarien la semaine dernière avec ma sœur et mes belles-sœurs. La raison? Nous avions envie de nous évader un peu pour la journée sans avoir à faire trop de route. Nous avons mis le cap sur Brockville parce que j’avais envie de revoir le tunnel ferroviaire maintenant qu’il est entièrement ouvert (une visite que je recommande fortement en passant) et nous en avons profiter pour faire de la randonnée au Mac Johnson Wildlife Area.

Le Mac Johnson Wildlife Area est un espace protégé au nord de Brockville qui compte une dizaine de kilomètres de sentiers de randonnée. Il a comme point central un grand réservoir d’eau qui sert à maintenir les niveaux d’eau du ruisseau Buells vers la ville de Brockville. L’endroit est considéré comme un milieu humide important pour la biodiversité et accueille plusieurs espèces de plantes et d’animaux.

Mac Johnson Wildlife Area
Belle journée pour explorer un nouvel endroit!

Après avoir pique-niqué dans le pavillon du parc, nous nous sommes mises à explorer les sentiers. J’espérais surtout avoir la chance d’apercevoir des cygnes. Le Mac Johnson Wildlife Area a participé à un projet de réintroduction des cygnes dans la région, et comme je n’ai jamais vu de cygnes à l’état sauvage au Canada, j’avoue que j’espérais vraiment apercevoir l’un de ces oiseaux gracieux sur le réservoir.

Mais quand nous sommes arrivées au réservoir, c’est plutôt un balbuzard pêcheur que nous avons aperçu. Perché en haut d’une plateforme, l’oiseau veillait sur son nid pendant que son compagnon survolait le secteur, un poisson entre les serres. Magique.

Mac Johnson Wildlife Area
Pas de cygne… mais un balbuzard sur son perchoir

Puis nous avons suivi le sentier le long du réservoir. Il n’y avait personnes d’autres que nous et sous le couvert forestier, le sentier était bien paisible. Je pouvais apercevoir ça et là entre les arbres le réservoir, mais toujours pas de cygnes.

Mac Johnson Wildlife Area
Sentier paisible

Nous avons parcouru un peu plus d’un kilomètre le long du réservoir, avant de décider de revenir en direction du stationnement, mais en suivant cette fois le sentier qui s’éloignait du réservoir pour s’enfoncer davantage en forêt. À ce moment, la randonnée est devenue un peu moins plaisante. De la minute que nous nous sommes éloignées du réservoir, nous avons été prises d’assaut par des mouches à chevreuil.

La forêt était bien jolie, mais nous étions tellement occupées à chasser les mouches et à nous dépêcher à regagner le stationnement que nous n’avons pas réellement pu bien l’apprécier.

Mac Johnson Wildlife Area
Marche rapide pour essayer de fuir les mouches

Et les cygnes eux? Avant de quitter le Mac Johnson Wildlife Area, j’ai marché jusqu’à l’endroit où, si je me fiais à la carte du site, ils auraient pu se trouver. Je n’y ai trouvé que les ruines des cages qui ont servi au programme de réintroduction des cygnes. Le programme est malheureusement terminé et bien que des cygnes visitent encore l’endroit, je n’en ai malheureusement pas vus ce jour-là.

Je reviendrai une autre fois, avec plus de temps pour explorer tous les sentiers (et à l’automne, quand les mouches seront parties)!

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.