Je l’ai déjà dit, j’aime les villages fantômes. Et je crois que Grant est l’un de mes préférés. Imaginez, vous vous promenez dans la majestueuse forêt Larose et puis soudainement, vous arrivez dans un vaste espace dégagé au milieu duquel on retrouve des pierres tombales parfois vieilles de plus d’un siècle. On a alors l’impression que les grands pins préservent le secret d’un temps maintenant révolu.

Grant2

Grant était une petite communauté agricole qui a vu le jour au 19e siècle. Comme ce fut le cas dans les villages environnants, les habitants ont défriché la terre, rasant la forêt pour en cultiver les terres. Le village avait son école, son église et son bureau de poste. Mais le défrichement intensif a accéléré l’érosion des terres agricoles, les rendant infertiles et difficilement cultivables. Au début du 20e siècle, le désert de Bourget s’étendait à une vitesse alarmante et plusieurs familles de Grant ont décidé de quitter la région.

Dans les années 20, l’agronome Ferdinand Larose a commencé son vaste programme de reboisement. Avec l’aide du gouvernement, il a racheté les terres agricoles de la région et a engagé les habitants locaux comme planteurs d’arbres. La dernière heure de Grant avait sonné. Sur les terres de la communauté de jadis, se trouve maintenant l’une des plus grandes forêts plantées de main d’homme en Amérique du Nord.

Grant1

De Grant, il ne reste aujourd’hui que le cimetière. Mais celui-ci vaut véritablement le détour. Les pierres tombales témoignent de la vie d’alors, des gens qui ont vécu ici. Certaines sont très vieilles et illisibles, d’autres sont plus récentes. Des barrières de protection ont été installées autour de celles que le temps a rendu plus fragiles.

Il est toujours possible de voir les fondations de l’église de Grant près du cimetière. De plus, des panneaux d’interprétation sur place donne un aperçu de la vie d’alors.

Pour accéder à l’endroit, il faut passer par quelques chemins de terre (ce qui peut rendre compliqué l’accès lorsque la température n’est pas clémente), mais le déplacement en vaut la peine.

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply