Comme c’est mon cinquième passage par cette ville, je commence à avoir l’habitude de Copenhague. J’y ai mes habitudes, mes endroits préférés pour prendre un café ou déguster un dessert. Mais à chaque fois que je remets les pieds à Copenhague, j’essaie d’aller visiter un endroit que je n’ai jamais vu encore. La dernière fois, j’étais finalement montée au sommet du clocher de l’église Vor Frelsers. Cette fois, j’ai décidé de mettre le cap sur une autre église fameuse de Copenhague : l’église de Grundtvig.

Il y a longtemps que je voulais voir l’église de Grundtvig, mais comme celle-ci est située assez à l’extérieur du centre-ville et pas à proximité d’une station de métro, j’ai toujours reporté ce projet. Mais pas d’excuses cette fois : j’avais du temps devant moi et une passe pour le transport en commun de Copenhague.

Il faut voir l’église de Grundtvig pour comprendre pourquoi elle est l’une des églises les plus connues de Copenhague. J’avais vu des photos, mais j’ai quand même eu le souffle coupé lorsque je suis arrivée devant elle.

Église de Grundtvig
La façade de l’église de Grundtvig

Nommée en l’honneur du philosophe danois N.F.S. Grundtvig, la première pierre de l’église a été déposée en 1921. C’est l’architecte Peder Vilhelm Jensen-Klint qui a remporté le concours pour sa conception. Klint a mêlé différents styles architecturaux, s’inspirant des églises danoises traditionnelles, tout en y ajoutant une touche d’expressionnisme.

Ce qui frappe lorsqu’on voit l’église de Grundtvig pour la première fois, c’est le fait qu’elle se marie bien au style architectural environnant. En fait, le quartier résidentiel construit autour de l’église a été conçu par le même architecte, afin de renforcer encore plus l’impact visuel de l’église.

Église de Grundtvig

Il paraît que l’intérieur est aussi spectaculaire que l’extérieur. Mais, en essayant d’entrer dans l’église, je me suis heurtée à une porte verrouillée. L’église de Grundtvig est ouverte aux touristes, mais apparemment pas les lundis (ou alors, pas au moment où j’y étais). Je suis repartie bredouille et un peu déçue (et ça m’a curieusement rappelé la fois où j’avais marché longtemps pour me rendre compte que je ne pouvais finalement pas visiter la tour torsadée de Malmö).

Pour faire passer ma déception, j’ai décidé d’aller visiter le cimetière environnant. Le cimetière de Bispebjerg vaut curieusement le détour lui aussi. Ses vastes espaces verts, ses allées bordés de cerisiers (imaginez au printemps !) et ses multiples petits jardins en font un endroit tout à fait charmant pour une promenade.

Cimetière de Bispebjerg
Promenade au cimetière

Je suis donc repartie le cœur un peu plus léger. L’intérieur de l’église de Grundtvig sera pour une autre fois. De toute façon, ça me fait maintenant une raison de plus pour revenir à Copenhague !

Pour se rendre à l’église depuis le centre-ville, il suffit de prendre l’autobus 66 vers le nord depuis la station Nørreport et débarquer à l’arrêt Bispebjerg Torv.

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

2 comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.