En décembre, mon copain et moi avions une semaine de congé ensemble. Une semaine complète, je ne me rappelle pas la dernière fois que c’était arrivé (je pense que je sors avec un workaholic). Et comme nous (je) voulions profiter de cette semaine pour partir à l’étranger, nous nous sommes mis à fouiller pour le meilleur endroit où aller passer la semaine et avons finalement opté pour l’Islande.

Pourquoi l’Islande ? Premièrement parce que j’avais tellement parlé de mon premier séjour là-bas à mon copain qu’il avait hâte de découvrir ce pays à son tour. Ensuite, merci à Wow Air, les billets d’avion depuis Montréal étaient à un prix si ridiculement bas que ça nous semblait une des options de voyage les moins dispendieuses (malgré le coût de la vie relativement élevé en Islande).

Mais l’Islande en hiver, ce n’est pas une idée un peu folle ? Le pays est quand même situé tout juste sous le cercle arctique, et nous allions y être à la période de l’année où les journées sont les plus courtes… Mais après avoir lu quelques articles de blogue parlant de la féérie des paysages hivernaux en Islande, nous avons décidé de plonger et de partir pour une semaine à Reykjavik.

Voici quelques constats après notre expérience.

Snaefellsnes en Islande
Snaefellsnes sous les nuages

La météo ne sera peut-être pas celle que vous attendiez…

La dernière fois que je suis allée en Islande, j’avais dû m’acheter une tuque et des mitaines pour supporter le froid mordant. Et nous étions en août… Pour notre escapade de décembre, je m’étais assurée d’amener avec moi plein de vêtements chauds pour faire face aux températures hivernales.

Sauf que… Sauf que finalement, il n’a pas fait si froid que ça. En fait, il n’y avait pas de neige au sol du tout. Pendant qu’au Canada, on fracassait des records de froid, en Islande, le thermomètre oscillait entre 5 et 10 degrés. Une anormalité pour la saison, nous disait les Islandais, inquiets de vivre les répercussions des changements climatiques.

Nous avons donc troqué nos manteaux d’hiver pour nos imperméables. Et nous avons appris rapidement que l’adage qui dit que la météo change à toutes les cinq minutes en Islande est vraie.

Alors pas de paysages enneigés à perte de vue. Pas d’aurores boréales non plus, le ciel étant couvert la plupart du temps.

L’ironie avec la météo islandaise, c’est qu’au moment de partir d’Islande, une tempête de neige s’est abattue sur l’aéroport, retardant notre décollage…

Reykjavik en décembre
Après-midi sombre à Reykjavik

Les journées sont courtes… Très courtes

Je m’y attendais, mais ça m’a quand même fait un choc. En décembre, le soleil se lève un peu après 11h, frôle l’horizon, et se couche avant 15h. J’avais lu avant de partir que l’angle particulier du soleil donne à la luminosité hivernale en Islande un aspect unique et magique. Malheureusement, le soleil s’est fait plutôt rare la semaine où nous étions là.

Les courtes journées donnent ainsi moins de temps pour explorer. Lors de mon passage l’an dernier en Islande, j’avais passé une journée entière à visiter le Cercle d’Or, circuit touristique près de Reykjavik. Cette fois-ci, mon copain et moi n’avons eu qu’un après-midi, et encore, il a fallu se contenter de voir la chute Gullfoss une fois la nuit tombée.

N’empêche, mon copain et moi nous étions dits que nous voulions passer une semaine relaxe, et les courtes journées étaient plutôt propices au cocooning et aux longs flânages dans les cafés.

Reykjavik en décembre
C’est Noël dans les rues de Reykjavik

Reykjavik est féérique pendant le temps des Fêtes

Le soleil s’est fait rare lors de notre passage en Islande, mais Reykjavik n’était pas sombre du tout. Au contraire, la ville était entièrement décorée pour le temps des Fêtes. Et l’Islande a des traditions bien à elle et elle est fière de les faire découvrir aux touristes de passage. Partout, on nous a expliqué l’histoire des Yule Lads, les 13 trolls qui récompensent ou punissent les enfants à Noël (la version islandaise du Père Noël).

Décembre est aussi la période au cours de laquelle on vend le plus de livres (la tradition islandaise veut qu’on offre un livre en cadeau à Noël). Les librairies sont ouvertes plus tard, sont bondées et offrent une sélection intéressante de livres de tout genre. Pour moi qui adore flâner et bouquiner, ça m’a semblé être le paradis !

Plusieurs restaurants offrent aussi des repas traditionnels du temps des Fêtes ou des plats typiquement liés à la saison. Il fait peut-être sombre dehors, mais à l’intérieur, tout est chaleur, bonheur et gaieté.

Plages de Vik en Islande
Les plages de sable noir du sud de l’Islande

L’Islande est magnifique, peu importe la saison

Je l’ai déjà écrit sur ce blogue, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour l’Islande la première fois que j’y suis allée. La pluie, le manque de soleil, la météo maussade ne réduisait en rien la beauté des paysages.

Nous avons bravé des rafales de vent de près de 100 km/h pour visiter la péninsule de Snaefellsnes (là où se trouve le volcan du Voyage au centre de la terre de Jules Verne). Nous avons exploré les plages au sable de noir de Vik sous la pluie. Les montagnes de la baie de Reykjavik étaient souvent couvertes d’un épais brouillard. Mais peu importe. Comme à mon dernier passage, j’avais l’impression que chaque détour de la route nous faisait voir un paysage à couper le souffle.

Il est peut-être plus pratique de visiter l’Islande lorsque les journées sont longues et lorsque les routes sont moins à risque de se retrouver enneigées ou glacées. Mais le seul conseil que je peux offrir c’est d’aller en Islande, point à la ligne. Peu importe la saison, peu importe les caprices de la météo, impossible de ne pas tomber en amour avec ce pays nordique.

Glacier en Islande
Au pays des volcans et des neiges éternelles
Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.