Après un court passage à Turku, je suis arrivée par train à Helsinki. Je dois l’avouer, l’image mentale que je m’étais faite de la capitale finlandaise était plutôt grise. Helsinki est l’une des capitales situées les plus au nord (après Reykjavik en Islande), je m’imaginais donc une ville au climat maussade, terne et peu intéressante. En fait, il s’en est fallu de peu pour que je saute par dessus Helsinki complètement et mette plutôt le cap sur la Laponie.

Mais bon, même si la température s’est effectivement avérée maussade pendant les trois jours que j’ai passés à Helsinki, la capitale m’a charmée. Il y a des espaces verts partout et l’architecture est surprenante. Helsinki n’a rien à voir avec ses cousines nordiques, Stockholm et Copenhague. Par endroits, l’influence russe se fait beaucoup plus sentir que l’influence scandinave (même si une bonne majorité de la signalisation et des indications dans les transports en commun est en suédois en plus du finlandais).

Et pour donner une petite idée de la beauté architecturale de Helsinki, voici trois églises qui valent le détour et qui peuvent donner une bonne idée des diverses influences de la capitale finlandaise.

La cathédrale luthérienne

Helsinki3

C’est la plus connue et sans doute la plus emblématique de Helsinki. La magnifique cathédrale luthérienne surplombe la Place du sénat au centre de la ville. Si vous arrivez par la mer à Helsinki, l’édifice en pierres blanches coiffé d’un dôme vert attirera certainement votre regard.

Les photographies ne rendent pas justice à cette magnifique église. La construction de la cathédrale a débuté en 1830 et celle-ci se voulait un hommage au tsar Nicholas de la Russie (la cathédrale s’est d’ailleurs appelée Église Saint-Nicholas jusqu’à l’indépendance de la Finlande en 1917).

Il est possible de visiter gratuitement l’église, bien que l’intérieur soit très simple et sobre, dans la tradition luthérienne. Si vous avez le temps et si la météo vous le permet, je vous conseille aussi de vous arrêter dans un café autour de la place, question d’observer les nombreux touristes qui s’arrêtent pour prendre le magnifique édifice en photo.

La cathédrale orthodoxe

Helsinki2

La cathédrale Ouspenski est située à quelques coins de rue de la cathédrale luthérienne et est elle aussi située sur une colline et donc bien visible lorsqu’on arrive à Helsinki par la mer. Construite entre 1862 et 1868, la cathédrale fait partie de l’église orthodoxe de Finlande. Elle serait la plus grande église orthodoxe de l’Europe de l’ouest.

L’extérieur est impressionnant et l’intérieur est magnifique. Dédié au dormition de la Vierge Marie, on retrouve de nombreuses icônes de saints devant lesquelles les fidèles viennent se recueillir. Comme la cathédrale luthérienne, il ne coûte rien pour la visiter, mais on demande toutefois de respecter le silence et l’atmosphère de recueillement de l’endroit.

Visiter une église orthodoxe est toujours une expérience particulière lorsqu’on n’y est pas habitué. Il y a des chaises alignées le long du mur près de l’entrée. Asseyez-vous et prenez le temps de scruter les multiples détails de la décoration intérieure.

L’église dans le roc

Helsinki1

L’église Temppeliaukio (ou l’église dans le roc) est une église luthérienne à l’architecture particulière. Elle a été construite (et creusée) directement dans le roc. De l’extérieur, elle semble plutôt étrange (on dirait qu’un énorme vaisseau spatial s’est posé dans le quartier Töölö de Helsinki) mais l’intérieur est assez impressionnant (bien que là aussi, la décoration soit plutôt sobre). Construite en 1969, l’église se veut un bel exemple de l’expressionnisme architectural des années 60.

Comme pour les deux autres églises, il est aussi possible de la visiter gratuitement et comme les deux autres églises, elle est aussi l’une des attractions les plus populaires de Helsinki.

L’église Temppeliaukio est située à une courte distance des deux autres. Le trajet entre les trois églises se fait bien à pied et offre en même temps une belle opportunité de découvrir Helsinki!

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

One comment

Leave a Reply