Après avoir fait la tournée des églises d’Helsinki, mon amie et moi avions envie de sortir de la ville un peu. Heureusement, c’est une chose assez facile à faire à Helsinki. Depuis la Place du marché sur le bord de l’eau, il est relativement aisé de sauter sur un bateau pour aller visiter l’une des îles au large de la capitale finlandaise. C’est ce que nous avons fait, nous avons mis le cap sur Suomenlinna, à une vingtaine de minutes de traversier d’Helsinki.

Helsinki
Aurevoir Helsinki!

Suomenlinna est en fait six îles interconnectées ensemble par des ponts et passerelles. C’est une forteresse qui a longtemps joué un rôle stratégique important sur la mer Baltique et qui est passée tour à tour aux mains des Suédois, des Russes et des Finlandais.

Comme je l’ai écrit précédemment dans mon article sur le château de Turku, la Finlande a longtemps été une province de la Suède. Ce sont les Suédois qui ont commencé la construction de la forteresse en 1748 afin de se protéger de l’expansionnisme russe. Une série de fortifications a été construite sur les îles, de même qu’un chantier naval et des habitations pour y héberger les soldats.

C’est l’architecte suédois Augustin Ehrensvärd qui était en charge des travaux. Il a fait construire des bastions qui épousent le paysage et restent discrets aux yeux ennemis. Ehrensvärd avait un plan ambitieux pour la forteresse et continuera à la faire agrandir jusqu’à sa mort en 1772.

Suomenlinna
Non, ce n’est pas la maison d’un hobbit

La forteresse n’empêchera toutefois pas la Russie de ravir la Finlande à la Suède en 1808. Les Russes prennent ainsi possession de Suomenlinna à leur tour et y font des modifications pour l’adapter à leur goût. Les canons, autrefois pointés vers la Russie à l’est, sont déplacés de l’autre côté de la forteresse, vers la Suède et l’Europe de l’Ouest.

L’île fut bombardée pendant deux jours au cours de la Guerre de Crimée, mais les Russes et leur forteresse tinrent bon. De nouveaux travaux furent mis en branle pour la fortifier à la veille de la Première Guerre Mondiale.

Suomenlinna
Prêt à faire face aux ennemis

Ce n’est que lorsque la Finlande eut obtenu son indépendance en 1917 que Suomenlinna devint finalement finlandaise.

Avec les années, Suomenlinna a toutefois perdu de son importance stratégique et fut de moins en moins utilisée comme base militaire. Elle est passée aux mains d’une administration civile en 1973. Aujourd’hui, près de 900 personnes y habitent toujours.

Suomenlinna
Bel endroit pour une ballade

Suomenlinna fait partie du Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1991. C’est donc un endroit hautement prisé des touristes. Mais le site est vaste, on y trouve cafés, musées et église en plus des nombreux édifices historiques, donc il y a moyen de s’y perdre pendant plusieurs heures et d’avoir l’impression d’échapper un peu au tumulte de la ville.

Et s’y rendre ne coûte à peu près rien… Le traversier qui fait la liaison plusieurs fois par jour entre Helsinki et Suomenlinna fait partie du transport en commun de la ville. Se rendre à Suomenlinna coûte donc le prix d’un billet de métro (rien, si vous avez déjà une passe pour le transport en commun).

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.