Parc de la Gatineau – Se dégourdir les jambes sur le sentier des Loups

Il y avait longtemps que je n’étais pas allée me promener dans le parc de la Gatineau. Il faut dire qu’avec la réalité des derniers mois, j’ai préféré éviter ses sentiers très populaires pour me concentrer sur des endroits un peu moins courus. Mais comme l’été tire à sa fin, j’ai enfin « osé » aller faire de la randonnée sur un sentier populaire du parc : le sentier des Loups.

Le sentier des Loups, aussi appelé sentier Wolf, sentier Blanchet ou sentier 62, est une longue boucle de plus de 8 kilomètres, classée difficile et offrant de beaux points de vue sur la vallée des Outaouais. Il y avait longtemps que j’avais envie de le parcourir, mais comme je savais que le sentier est très fréquenté, j’ai veillé à y aller très tôt, un matin de semaine. Je me suis stationnée au stationnement de la plage Blanchet (P-13) et je me suis lancée sur le sentier.

Ça ne m’a pas pris de temps pour réaliser à quel point le parc de la Gatineau m’avait manqué. Ses sentiers escarpés, ses gros rochers à escalader, ses grands arbres, le magnifique lac Meech… J’oublie souvent à quel point nous sommes chanceux d’avoir ce paradis naturel tout près d’Ottawa.

Sentier parc de la Gatineau
Tu m’avais manqué, parc de la Gatineau

Le sentier des Loups prend de l’élévation dès les premiers mètres en suivant un petit ruisseau. Un tableau d’interprétation (le seul du trajet) explique pourquoi cette portion du sentier est baptisée Blanchet. Il s’agissait du nom d’un fermier du Vermont venu s’établir dans le secteur au début du siècle. Sa maison se trouvait à l’endroit où se trouve aujourd’hui le stationnement et ses terres s’étendaient sur la colline. Aujourd’hui, il est difficile de croire que l’endroit a déjà été exploité pour l’agriculture.

Après 500 mètres, je suis arrivée à l’embranchement de la boucle. En temps normal, il est possible de choisir le sens dans lequel on veut parcourir le sentier. Mais en raison de la Covid-19, le parc de la Gatineau invite les gens à parcourir le sentier de manière unidirectionnelle en sens anti-horaire.

J’ai donc suivi les consignes et j’ai tourné à droite sur le sentier. L’ascension vers l’escarpement d’Eardley s’est poursuivie. À un certain endroit, il m’a fallu sauter de pierre en pierre pour traverser un ruisseau. Puis j’ai dû contourner de gros rochers, éviter de grosses racines, grimper sur des pierres parfois glissantes. Le sentier était parfois boueux, parfois couvert de flaques d’eau.

Ruisseau sur sentier des Loups
Un ruisseau sur le sentier

Le sentier des Loups est définitivement un bon exercice physique, mais c’est exactement le genre de sentier que j’aime. Il m’a rappelé le sentier de la Chute-de-Luskville, un autre sentier plutôt escarpé du parc de la Gatineau.

Puis la vue entre les arbres a commencé à se dégager et je suis arrivée en haut de l’escarpement. Du haut de cette falaise abrupte (le belvédère Mahingan), il est possible de voir les collines du parc de la Gatineau et la rivière des Outaouais, au loin.

Belvédère Mahingan
Prendre le temps d’apprécier la vue

Le sentier continue de suivre l’escarpement pendant plusieurs mètres (il y a plusieurs endroits où s’asseoir afin de profiter de la vue) avant de commencer à redescendre tranquillement. Il traverse un autre sentier (le sentier 1), longe un étang de castor et poursuit sa descente vers le sol forestier. La descente m’a semblée bien moins difficile que la montée.

Étang au castor du sentier des Loups
Le paysage commence à prendre des airs d’automne

Le sentier remonte un peu afin d’atteindre le deuxième belvédère du parcours, celui de Tawadina. Là aussi, la vue est plutôt impressionnante. Devant moi, s’étendait la vallée de l’Outaouais dans le secteur de Luskville.

Belvédère Tawadina
Je commence à comprendre pourquoi le sentier des Loups est l’un des plus populaires du parc

Le reste du sentier m’a semblé plutôt facile, mais aussi moins pittoresque. À cet endroit, il est couvert de gravier et des passerelles enjambent les ruisseaux. Il semblerait que ce soient des mesures qui étaient nécessaires afin de maintenir le sentier en bon état (comme il était souvent inondé à cet endroit) et de freiner l’érosion dans le secteur.

Sentier des Loups
Sentier plus plat, forêt aussi jolie

À mesure que je me rapprochais du stationnement, je me suis mise à croiser de plus en plus de randonneurs. M’avoir levée tôt m’aura permis de savourer un peu de quiétude sur ce magnifique sentier avant qu’il soit pris d’assaut par les foules.

En tout, j’ai parcouru plus de 8,7 kilomètres (avec un dénivelé de 299 mètres). Le sentier des Loups n’est pas aussi difficile que ce à quoi je m’attendais, mais il s’agit définitivement d’un bon exercice!

1 comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: