J’ai fait une escale récemment à Boston. C’était mon troisième passage par cette ville américaine que j’aime bien, surtout en raison de ses nombreux quartiers historiques. Et comme je n’avais que quelques heures devant moi, j’ai décidé de parcourir à nouveau la fameuse Freedom Trail, sûrement la meilleure façon de découvrir la ville!

La Freedom Trail (le « sentier de la liberté »), c’est un parcours d’environ 4 kilomètres qui a vu le jour dans les années 50 et qui passe par des lieux historiques significatifs de Boston. C’est aussi une façon de découvrir des pans importants de l’histoire américaine, parce que si les États-Unis sont officiellement nés à Philadelphie, c’est à Boston qu’ont eu lieu les premiers balbutiements de la révolution américaine.

La Freedom Trail à Boston
Suivre la Freedom Trail à Boston

La Freedom Trail commence officiellement au Boston Common, ce vaste parc public établi en 1634. Le Boston Common est le plus vieux parc urbain des États-Unis et a accueilli plusieurs événements d’importance dans l’histoire de Boston (allant de pendaisons publiques au 17e siècle aux manifestations contre la guerre du Vietnam dans les années 70).

Boston Common
Flâner au Boston Common

À partir du Boston Commun, il suffit de suivre la ligne en briques rouges alors qu’elle zigzague dans les vieux quartiers de la ville. Elle passe devant le Massachusetts State House et sa coupole dorée, puis par les plus vieux cimetières de Boston (dont le très joli Granary Burying Ground où l’on retrouve, entre autres, les tombes de trois signataires de la Déclaration d’indépendance), par de vieilles églises, par le Faneuil Hall et par la maison du patriote Paul Revere.

Old State House
Histoire et modernité se mêlent dans le centre-ville de Boston

En tout, ce sont 16 sites historiques d’importance que la Freedom Trail permet d’explorer, donnant ainsi l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les débuts de la révolution américaine et sur l’histoire de la ville (le parcours est parsemé de multiples panneaux explicatifs). Mais au-delà de l’histoire, la Freedom Trail c’est aussi l’occasion de découvrir les sites plus touristiques de Boston, comme le magnifique Faneuil Hall et son marché ou encore le North End et ses cafés italiens.

Faneuil Hall
Un air d’été au Faneuil Hall

Puis la Freedom Trail traverse la rivière Charles pour se diriger vers le USS Constitution, ce vieux bateau naval construit en 1797. La première fois que j’ai parcouru le sentier il y a cinq ans, c’est là que je m’étais arrêtée. Nous avions marché toute la matinée et parcourir les derniers mètres vers le monument de Bunker Hill, la fin officielle de la Freedom Trail, ne nous avait pas tenté. J’ai presque failli faire la même chose cette année. Mais à quoi bon parler d’un sentier si on ne se rend pas jusqu’au bout?

J’ai donc marché pour la première fois jusqu’au monument de Bunker Hill, cet obélisque de granit construit au 19e siècle pour commémorer l’emplacement de la première bataille entre les Britanniques et les Patriotes lors de la Guerre d’indépendance des États-Unis. J’ai toutefois manqué de courage lorsqu’est venu le temps de grimper les 294 marches jusqu’au sommet du monument.

Monument de Bunker Hill
En garde!

N’empêche, j’étais passablement satisfaite de cette rapide visite de Boston. Après m’être acheté un cannoli dans le North End, j’ai pu reprendre le métro vers l’aéroport avec la satisfaction d’avoir pu redécouvrir un peu Boston.

Il est possible de parcourir le sentier avec un guide costumé (mais il faut réserver à l’avance et payer). Le bureau touristique dans le Boston Common vend aussi des cartes du parcours, mais si on n’a pas envie de payer, le trajet est tout de même facile à suivre. Si on marche d’un bon pas sans s’arrêter, il peut se faire en une heure. Mais si on en profite pour flâner ou explorer les sites le long du parcours, on peut même y passer la journée!

Statue de Paul Revere
Chère Boston, toujours un plaisir de te redécouvrir!

 

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

One comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.