Impossible de passer par Taïwan sans visiter la gorge de Taroko. Ce canyon de 19 kilomètres de long, composé surtout de marbre, est impressionnant et magnifique et sans doute l’une des merveilles naturelles les plus connues de Taïwan.

J’ai exploré la possibilité de visiter la gorge par moi-même. Il est possible de prendre le train tôt depuis Taipei jusqu’à Hualien et ensuite de sauter dans un autobus qui s’arrête à différents endroits dans la gorge. Mais j’avais un peu peur quand y allant par moi-même, je n’ai pas l’occasion de voir toute la splendeur de la gorge. À la dernière minute, j’ai décidé d’opter pour un tour guidé offert par Edison Tours. Le tour guidé me permettrait de voir les attraits principaux de la gorge sans tracas, et la seule journée de mon voyage en solo où je n’aurais rien à organiser par moi-même.

J’ai donc pris le train très tôt depuis Taipei pour me rendre à Hualien où notre guide pour la journée nous attendait (le trajet pour Hualien prend environ trois heures et offre de belles vues sur le Pacifique et les montagnes de la côte est). Hualien est en quelque sorte la porte d’entrée du parc national de Taroko, qui est situé à quelques kilomètres plus au nord. Aussitôt arrivés, nous avons mis le cap sur l’entrée de la gorge de Taroko.

Parc national de Taroko
Une pierre marque l’entrée du parc national de Taroko

Sentier Shakadang

C’est la puissante rivière Liwu qui a creusé la gorge de Taroko, mais la tranquille rivière Shakadang a elle aussi creusé son passage dans la pierre avant d’ajouter ses flots à la rivière Liwu. Un sentier suit son cours et permet d’apprécier ses bassins d’eau turquoise. Le sentier fait 4,4 km et est relativement aisé.

Sentier Shakadang
Le long de la rivière Shakadang

Le sentier Shakadang fut notre premier arrêt, ce qui m’a ravi, comme j’aime beaucoup les randonnées. Bien entendu, nous n’avons pas fait tous les quatre kilomètres, mais avons passé une quarantaine de minutes sur le sentier, assez pour nous permettre d’admirer la gorge magnifique.

Rivière Shakadang
Eau turquoise et canyon font beau mélange au parc national de Taroko

Et nous n’avions pas encore totalement pénétrés à l’intérieur de la gorge de Taroko.

La grotte des hirondelles

La grotte des hirondelles (Swallow Grotto) est située au milieu du parc national de Taroko et est sans doute l’un des meilleurs endroits pour en apprécier la splendeur. L’érosion à long terme causée par la rivière Liwu a creusé la gorge profondément. Les hauts murs de marbre sont parsemés de petites cavernes (là où la roche était plus friable) qui sont utilisées comme lieux de nidification par les hirondelles, d’où le nom de l’endroit.

Le sentier suit une route qui passe par une série de tunnels desquels il est possible d’observer la gorge, la rivière Liwu et les impressionnantes falaises blanches. Taroko est, parait-il, le canyon de marbre le plus profond du monde. À cet endroit, le canyon est particulièrement étroit (à son point le plus étroit, sa largeur est de moins de cinq mètres), et il est difficile de croire que c’est la petite rivière à son fond qui est responsable de sa création.

Parc national de Taroko
Les hauts murs de marbre de la gorge

Le port d’un casque est recommandé à cet endroit en raison du risque de chute de pierres (et le parc en prête gratuitement, il suffit de se présenter à l’un des centres pour visiteurs).

Tianxiang

Après avoir suivi la route qui serpente le long de la gorge et qui passe par d’innombrables ponts et tunnels, on finit par arriver à Tianxiang (天祥). Tianxiang est un petit village situé au cœur du parc national de Taroko et l’endroit où deux rivières convergent pour créer la rivière Liwu. On y trouve quelques hôtels et quelques restaurants, et c’est à cet endroit que nous nous sommes arrêtés pour une pause dîner.

Nous avions deux heures à nous et donc aussitôt avoir mangé, j’en ai profité pour explorer un peu les environs. Au bout d’un pont suspendu, on retrouve une colline sur lesquels ont été construits un temple et une pagode. Il y a quelques escaliers à monter, mais rien de trop difficile.

Parc national de Taroko
Pagode à l’horizon

Près du temple, trône aussi une statue de Ksitigarbha, un moine bouddhiste vénéré en Asie. Avec les montagnes en arrière-plan, l’image est plutôt impressionnante. Et, curieusement, même si le parc national de Taroko est un incontournable touristique de Taiwan, il n’y avait presque personne au sommet de la colline. J’ai donc pris un moment pour apprécier la vue et le silence avant le départ de notre autobus.

Parc national de Taroko
Ksitigarbha veille sur les montagnes

Mausolée du Printemps éternel

Comme Tianxiang est le dernier arrêt sur la route du parc national de Taroko, notre autobus a retracé son parcours en sens inverse afin de nous amener à notre dernier arrêt du tour guidé. Le mausolée du Printemps éternel est sans doute l’une des images les plus célèbres de Taroko. Construit à flanc de montagne et en haut d’une chute, le mausolée commémore les 200 travailleurs qui sont décédés lors de la construction de l’autoroute centrale qui passe par le parc.

Endroit populaire signifie beaucoup de touristes se bataillant pour tenter de prendre le meilleur selfie possible. J’ai regretté la tranquillité de Tianxiang. J’ai aussi regretté que notre arrêt trop court ne nous permette pas de suivre le sentier se rendant jusqu’au mausolée. J’aurais bien aimé le voir de plus près.

Parc national de Taroko
Le mausolée semble tout petit au pied de la montagne

Mais bon, il a fallu rembarquer dans l’autobus pour retourner vers Hualien, d’où j’ai repris le train vers Taipei.

J’étais contente d’avoir eu un aperçu du parc national de Taroko, même si je sais que j’aurais pu y passer beaucoup plus de temps. Et j’ai bien envie d’y retourner, cette fois pour en explorer davantage les sentiers de randonnée!

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

One comment

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.