Si vous passez par Syracuse dans l’état de New York, je vous invite à faire un détour par le quartier irlandais de Tipperary Hill. Ne serait-ce que pour vous donner une anecdote intéressante à raconter à votre retour. Parce qu’à Tipperary Hill, on retrouve ce qui est plutôt une incongruité dans le système routier de l’Amérique du Nord: des feux de circulation à l’envers.

Contrairement à la norme habituelle (le feu rouge au-dessus, le feu vert en-dessous, le jaune au milieu), les feux de circulation au coin des rues Tompkins et Milton affichent plutôt un feu vert situé au-dessus des feux jaune et rouge. Et ceci, pour une raison politique et historique.

TVKF8350

À la fin de la construction du canal Erie, de nombreux travailleurs irlandais se sont établis dans ce coin de Syracuse, qu’ils ont baptisé Tipperary (en hommage au comté du même nom en Irlande). Les feux de circulation y ont été installés en 1925. Les résidents du quartier avaient beau être Américains depuis quelques générations, le ressentiment irlandais face à la dominance britannique était encore présent. Et certains se sont mis à voir dans les feux de circulation un symbole de cette dominance. Le feu rouge (couleur des Britanniques) était situé au-dessus du feu vert (couleur des Irlandais).

Il n’en fallait pas plus pour que des résidents du quartier se mettent à vandaliser les feux de circulation. Le feu rouge est devenu la cible de lanceurs de roches. Aussitôt remplacé, il était vandalisé à nouveau. La ville s’est éventuellement lassée d’avoir à remplacer constamment le feu rouge et elle a accepté la proposition d’un résident local de changer de sens les feux de circulation pour que le vert soit au-dessus.

LQEX4969
La statue rendant hommage aux lanceurs de roches

L’état de New York est toutefois intervenu et a exigé que la ville respecte la loi et que les feux de circulation soient replacés dans le bon sens. Mais cette décision n’a fait qu’augmenter l’ardeur des lanceurs de roches, qui se sont mis à attaquer de plus belle le feu rouge.

Finalement, en 1928, lorsqu’il fut clair que la situation ne se règlerait pas, l’état a accepté que les feux de circulation changent de sens. Depuis ce temps, le feu vert trône au-dessus du feu rouge. Un petit parc à l’intersection rend hommage aux lanceurs de roches qui ont défendu avec ardeur (et avec beaucoup de précision!) leur patriotisme.

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply