Russell – Visite de l’aire de conservation J. Henry Tweed

Je poursuis mon projet de visiter toutes les aires de conservation locales! Après avoir visité celle de W.E. Burton la semaine dernière, je suis revenue à Russell pour visiter l’autre aire de conservation du coin : celle de J. Henry Tweed.

L’aire de conservation J. Henry Tweed est un espace vert de 16 acres, niché au cœur d’un quartier résidentiel à Russell. On y trouve un sentier d’environ 1,5 kilomètre, de grands arbres matures et un petit ruisseau. Comme les aires de conservation que j’ai visitées au cours des dernières semaines, celle-ci est aussi protégée par la Conservation de la Nation Sud.

Aire de conservation de J. Henry Tweed
À la découverte de J. Henry Tweed

Je l’avoue, je n’avais pas de grandes attentes avant de visiter l’aire de conservation. Je savais que l’endroit se trouvait dans un milieu plutôt urbain, ce qui est plutôt à l’opposé du genre de randonnées que j’affectionne habituellement. Et avec un sentier de 1,5 kilomètres, je savais que la randonnée se comparerait davantage à une marche de santé qu’à une véritable randonnée. Mais bon, je me suis fixé l’objectif de visiter toutes les aires de conservation de ma région, et comme je suis plutôt têtue lorsque j’ai quelque chose en tête, je suis allée visiter l’aire de conservation J. Henry Tweed.

Et au final, cette « randonnée » n’a pas été si désagréable que ça. Oui, le sentier est plutôt court, et oui, il est difficile d’oublier complètement le voisinage environnant. Les bruits de la circulation, des tondeuses à gazon et des enfants s’amusant dans les cours arrière se sont mêlés aux chants des oiseaux et aux cris des écureuils. N’empêche, la forêt est jolie, on y trouve une belle variété d’arbres et il faisait beau et doux sous le couvert feuillu.

Aire de conservation J. Henry Tweed
Quand même pas si mal

Comme l’étalement urbain de Russell s’est accéléré au cours des dernières années, l’aire de conservation J. Henry Tweed est particulièrement importante. Elle permet de continuer à protéger une petite parcelle d’espace vert et de la mettre à l’abri du développement résidentiel. Et elle offre aux résidents du coin la possibilité de pouvoir profiter d’une jolie forêt, qui est accessible été comme hiver.

Aire de conservation de J. Henry Tweed
Faire le plein de nature

L’aire de conservation est aussi liée à la piste cyclable New York Central Fitness Trail, un sentier de 12 kilomètres qui relie les communautés de Russell et d’Embrun. Le nom du sentier peut sembler un peu incongru (la ville de New York, après tout, est située à plus de 700 kilomètres d’ici), mais c’est qu’il a été établi sur un ancien corridor ferroviaire qui reliait la ville de New York à Ottawa de 1898 à 1957. Je n’ai jamais parcouru le sentier au complet, mais qui sait, peut-être que ce sera un des futurs projets!

New York Central Fitness Trail
Ancien chemin de fer devenu piste cyclable

1 comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: