Quelle magnifique journée sur la Causeway Coast Way! Après la pluie d’hier, j’ai eu droit à du soleil pour accomplir cette deuxième portion du sentier. Aujourd’hui, je devais parcourir une vingtaine de kilomètres entre Ballintoy et la Chaussée des Géants.

Et contrairement à hier, cette fois, je suivais un véritable sentier longeant la mer. Et dès mes premiers kilomètres à partir du port de Ballintoy, j’ai su que cette portion du sentier serait spectaculaire.

Sentier en bord de mer

À partir de Ballintoy, la Causeway Coast Way suit la côte jusqu’à la plage de White Park Bay. Une portion du sentier longeant la falaise est inaccessible à marée haute, mais j’avais fait mes devoirs et m’étais renseignée sur l’horaire des marées avant de partir ce matin, de sorte que je n’ai eu aucun problème à accéder à la longue plage, que j’ai suivie sur près de 3 kilomètres.

Parfaite journée pour être à la plage!

Après le sentier devient un peu plus escarpé. Il longe les falaises, monte et descend des promontoires et passe même sous une arche rocheuse. Il passe aussi par quelques champs de moutons et offre des vues spectaculaires sur le littoral et ses formations rocheuses particulières.

J’avais l’impression que chaque détour du sentier était à couper le souffle.

Photo clichée de l’Irlande

Je suis éventuellement arrivée aux ruines du château de Dunseverick. Comme hier, il n’y avait personne autour des ruines du vieux château datant du 16e siècle, j’en ai donc profiter pour faire une pause et contempler le paysage.

Ruines, falaises et mer

Après, j’ai su que j’approchais de la Chaussée des Géants parce que les randonneurs se sont fait plus nombreux (alors que je n’en avais croisé qu’un seul en matinée). Le sentier suivait la crête de la falaise (qui à son plus haut point atteint 100 mètres de haut) et comme il faisait beau, je pouvais voir, au loin, les montagnes de l’Écosse.

Vous voyez la toute petite maison au pied de la falaise?

Je commençais à avoir les jambes fatiguées lorsque j’ai atteint le site de la Chaussée des Géants. Les falaises ont fait place aux grandes colonnes de basalte qui donnent au site cet aspect particulier qui lui vaut d’être reconnu par le patrimoine de l’UNESCO. La légende veut que le géant Finn McCool soit responsable de la création de la chaussée (d’où le nom de l’endroit), mais les colonnes hexagonales sont plutôt le résultat d’activités volcaniques.

Point culminant de la journée: la Chaussée des Géants

J’aurais sans doute pu rester plus longtemps sur place, mais je commençais à être plutôt éreintée et il y avait beaucoup trop de touristes à mon goût. J’ai donc parcouru le dernier kilomètre qu’il me restait à faire avant d’atteindre mon auberge. Dernière portion du sentier demain!

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

One comment

Leave a Reply