Journée de congé, soleil, chaleur. Les conditions parfaites étaient réunies pour partir découvrir un nouvel endroit! Et puisqu’il faisait près de 30 degrés Celsius pour la première fois cette année, pourquoi ne pas en profiter pour plonger sous terre, loin du soleil et de la chaleur?

En fait, la seule et unique raison pour laquelle j’ai décidé d’en profiter pour aller visiter les cavernes de Bonnechere, c’est qu’il y a longtemps que l’attraction est sur mon écran-radar et elle a enfin ouvert ses portes aux touristes pour la saison estivale la fin de semaine dernière. Et mon copain a accepté sans trop rechigner de faire les près de deux heures de route avec moi pour nous y rendre.

Bonnechere3
Rivière Bonnechere, près d’Eganville

Les cavernes de Bonnechere sont situées près de la rivière du même nom, la rivière Bonnechere, qui s’étend des confins du parc Algonquin jusqu’à la rivière des Outaouais. C’est la rivière qui a creusé dans la roche calcaire ce réseau de tunnels souterrains qui a été exploré pour la première fois dans les années 50. C’est d’ailleurs l’homme qui l’a exploré pour la première fois, Tom Woodward, qui a aménagé les cavernes pour qu’elles puissent être visitées chaque été.

Bonnechere4

La visite des cavernes de Bonnechere se fait avec un guide et nous sommes arrivés juste à temps pour nous joindre à un groupe qui venait tout juste de commencer la visite. Après une courte introduction sur l’histoire géologique de l’endroit et le type de fossiles qu’on peut y retrouver, nous avons suivi le guide à l’intérieur de la caverne. Heureusement, les tunnels sont assez hauts pour qu’on puisse s’y tenir debout, donc la claustrophobe en moi n’a pas été trop angoissée! (mais le guide nous a indiqué que toute personne souffrant de claustrophobie pouvait interrompre sa visite, rebrousser chemin et exiger un remboursement).

À l’intérieur, nous avons eu droit à un véritable cours de géologie. Strates, fossiles, formation de stalactites et de stalagmites (il y en a quelques-uns dans la caverne, même si celle-ci est relativement jeune, géologiquement parlant), le tout ponctué d’anecdotes sur l’explorateur Tom Woodward, qui s’est lancé dans l’exploration des cavernes avec un bateau pneumatique à moitié dégonflé et une lampe de poche qu’il a éventuellement perdue. Après avoir joué les explorateurs, Tom Woodward a acheté la propriété sur laquelle se trouve les cavernes, a aménagé des passerelles et a même pompé une partie de l’eau à l’intérieur (on permet toutefois à l’eau de reprendre son cours normal l’hiver venu). Les cavernes et la propriété ont été vendues dans les années 90 à une autre famille qui s’en occupe depuis.

Bonnechere1

Impressionnantes les cavernes de Bonnechere? C’est difficile à dire, puisqu’il s’agissait de l’une des premières que je visitais, alors oui, le réseau de tunnels souterrains creusés par la rivière m’a impressionnée. Mais la visite a définitivement été rendue plus intéressante par toutes les histoires racontées par le guide. Quand nous sommes ressortis des cavernes une heure plus tard, mon copain et moi étions tous deux d’accord que les près de deux heures de route que nous avions faites avaient valu la peine…

Bonnechere2
Relief sculpté par les eaux

Les cavernes sont situées à environ 1h15 au nord-ouest d’Ottawa (il faut suivre la route 17 jusqu’à Renfrew). Les visites guidées partent habituellement à toutes les 20 ou 30 minutes. Même lorsqu’il fait très chaud à l’extérieur, il fait rarement plus de 10 degrés à l’intérieur de la caverne. Apporter une veste est donc une bonne idée! Et même si des passerelles dans la caverne permettent d’éviter de se mouiller les pieds, on peut tout de même se retrouver à marcher dans des flaques d’eau et sur une surface humide (et donc glissante), alors portez des chaussures appropriées!

Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply