J’ai raconté comment mon arrivée en Chine m’a angoissée au point où j’ai failli ne pas rester et retourner au Canada. Même si le choc culturel s’est éventuellement calmé, je n’étais pas au bout de mes peines pour cette première journée à Pékin.

Après ma crise d’anxiété de la matinée, j’ai enfin trouvé assez de courage pour visiter un peu ma nouvelle ville. J’ai mis le cap sur le parc Beihai qui se trouvait non loin de mon nouvel appartement. Le parc Beihai est probablement le parc le plus populaire de Pékin. Ancien jardin impérial, il est l’un des plus grands parcs du genre en Chine. Il compte aussi plusieurs bâtiments et sites historiques, comme le célèbre Mur aux neuf dragons.

Pour moi, le parc Beihai a été la première rencontre avec la Chine que je m’étais imaginée : les fleurs de lotus, les étangs et leurs carpes asiatiques, les pagodes, les arbres tortueux, les portes rondes. Mon angoisse de la matinée faisait enfin place à l’émerveillement de découvrir un nouveau pays.

Parc Beihai
Promenade au parc Beihai

En traversant l’un des vieux pavillons dans le parc, j’ai été intercepté par une jeune fille qui m’a demandé dans un anglais approximatif si je voulais prendre une photo en costume traditionnel chinois. Elle m’a montré quelques exemples dans lesquels des touristes revêtaient un costume coloré et prenaient la pose dans un décor aux airs impériaux.

L’idée m’a tout d’abord semblé ridicule, mais la jeune fille me semblait plutôt sympathique et lorsque je lui ai demandé le prix, elle m’a répondu 50 yuans, l’équivalent d’environ 7 dollars canadiens. Ça m’a semblé bien peu, et je me suis dit que ça me ferait un souvenir rigolo à rapporter de la Chine.

J’ai donc accepté et la jeune fille m’a gentiment aidé à enfiler le costume et m’a conduite jusqu’au faux trône où j’ai tenté de prendre ma pose la plus impériale.

En costume traditionnel chinois
Touriste angoisée se prend pour une impératrice

Après quelques clichés, la jeune fille m’a fait changer de coiffe. Puis y a ajouté des accessoires. Puis un nouveau chapeau, une nouvelle pose, quelques clics de plus. À chaque fois que je croyais la photo prise, elle secouait la tête en riant, me faisait signe de me rassoir et me tendait un nouveau chapeau à essayer.

En costume traditionnel chinois
Une énième pose

Alors que je commençais un peu à m’impatienter, elle m’a prise par la main pour m’entraîner à l’extérieur du pavillon. Elle m’a fait prendre à nouveau la pose dans un escalier, puis devant un arbre. J’ai alors commencé à protester, mais à chaque fois que je tentais d’ôter le chapeau ridicule de sur ma tête, la jeune fille me prenait par la main pour m’entraîner rapidement vers un nouvel endroit.

Je me suis éventuellement retrouvée devant le fameux Mur aux neuf dragons, celui que j’avais si hâte de voir. Il y avait de nombreux autres touristes sur place et ils me lançaient tous des regards curieux. Je me suis sentie complètement ridicule dans mon costume, mais j’avais trop honte pour protester alors que la jeune fille me faisait une nouvelle fois prendre la pose devant la murale.

En costume traditionnel chinois
J’ai sérieusement envie de disparaître

Finalement, elle m’a ramené à son kiosque dans le pavillon et j’ai enfin pu me départir du costume.

Après avoir retrouvé mes vêtements et un peu de ma dignité, je suis retournée voir la jeune fille pour récupérer la photo. Elle m’a alors tendu la main et réclamé 500 yuans. J’ai protesté, lui disant que c’était dix fois plus que le prix qu’elle m’avait indiqué, mais la jeune fille m’a expliqué qu’il en coûtait 50 yuans PAR photos. Et là, elle a déposé devant moi 10 photographies qu’elle avait eu le temps d’imprimer et de plastifier pendant que je me changeais.

Je me suis sentie trop honteuse de m’être fait prendre de la sorte pour protester. J’ai remis 500 yuans à la jeune fille et j’ai enfoui mes dix photos dans mon sac dans l’espoir d’oublier cet incident. J’ai continué à visiter le parc, mais ma séance photo m’avait laissé un goût amer dans la bouche.

Je sais, 500 yuans (près de 70$ CDN), ce n’est pas tant que cela. Mais pour l’étudiante que j’étais, ça m’apparaissait comme une grosse dépense. Surtout pour des photos que je n’ai finalement jamais montrées à personne (je les partage ici pour la première fois!).

Mais l’incident m’a servi de leçon. J’ai appris à toujours m’entendre clairement sur un prix avant d’acheter quoique ce soit. J’ai appris à négocier. J’ai aussi appris à me méfier de ce qui m’apparaissait comme un attrape-touriste.

C’est aussi ça voyager en solo. Faire des erreurs et apprendre! (et en rire quelques années plus tard!)

Parc Beihai à Pékin
Coucher de soleil sur le parc Beihai
Advertisements

Rédigé par Vanessa

Voyageuse dans l'âme, lectrice avide et exploratrice passionnée! Franco-Ontarienne, présentement à Casselman, Ontario.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.